Aube L“Stars in your scars”
(Autoproduit)
Il y a une certaine frénésie dans le rythme des sorties d’Aube L, la même qui semble guider son cheminement personnel, une frénésie qui paradoxalement tend vers la sérénité. Car c’est à une éclosion que nous assistons depuis “Faith”, un jaillissement d’une gangue de souffrance assaillie de ténèbres vers une ouverture où point la lumière de la plénitude. Déjà “I am” le suggérait : Aube Lalvée ne chante si bien les tourments que parce qu’elle cherche le bonheur, et chacun de ses disques est un pas de plus vers lui. Alors tant pis si justement c’est sa douleur larvée qui donne à sa musique sa fascinante étrangeté et la fêlure à travers laquelle elle sourd qui lui donne sa profondeur… Désormais les mélodies s’aèrent et se détendent, et la pochette, noire à l’extérieur, éclate de blancheur à l’intérieur. Aube s’est découvert des étoiles dans ses cicatrices. Son écriture s’est affinée, a perdu en immédiateté mais rien de sa substance crue et marquante ni de sa belle gravité… Et à nouveau, on s’en délecte comme d’une blessure que l’on aime caresser, parce que ça fait mal, parce que ça fait du bien… www.aubel.biz
Jessica Boucher-Rétif

Ecouter avec deezer


Publié le