TOKYO/OVERTONES

« The underground karaoke »
(Microcultures)
Les premiers mouvements de « 30 nerves » nous ont d’emblée transportés dans une autre dimension. Impossible de rester les pieds sur terre. Ces guitares et ce rythme magnétique, les violons qui ajoutent une intensité dramatique, les émotions de la voix. Ce groupe havrais a suffisamment de goût, de talent et d’esprit de recherche pour vouloir toujours jouer le plus juste équilibre, dévoilant une beauté jamais surfaite. Harmonies, mélodies, sons : encore une fois, il s’agit de trésors simples assemblés avec délicatesse pour un rendu personnel. Nue ou bien enveloppée, la texture charnelle des morceaux s’impose. Les éléments électroniques ajoutés par les musiciens parviennent à souligner une chaleur humaine insoupçonnée. Même la froideur assumée de « (Bipolar) Girl » reste éblouissante. Tokyo/Overtones tire sa révérence avec ce deuxième album que l’on gardera comme témoin parfait d’une pop originale, à l’aplomb exemplaire et vraiment splendide.
tokyoovertones.net

Béatrice Corceiro




© 2012 - 2014  Longueur d'Ondes - Design par Shake Studio & Iconoclaste