Music Is My Sanctuary



Bon anniversaire !
Le portail musical québécois célèbre ses 5 ans au Festival international de jazz de Montréal. Dénicher des perles qui ont sombré dans l’oubli, repérer de nouveaux artistes prometteurs et partager des découvertes ou redécouvertes, par amour pour la musique. Voilà en quelques mots la mission que s’est donnée le DJ montréalais Alexis Charpentier, alias Lexis, lorsqu’il a créé en 2007 le portail Music Is My Sanctuary.

Peu commune à Montréal, cette initiative web indépendante et gratuite a fait long chemin au cours des dernières années. D’abord centré sur l’émission mensuelle de Lexis, le portail musical (en anglais) s’est doté de billets coup de cœur regroupés selon les catégories « Future Classics » (futurs classiques) et « Forgotten Treasures » (trésors oubliés), de listes d’écoute, de mixes proposés par des invités, de vidéos, d’entrevues et des suggestions d’événements. Le site compte aussi maintenant plusieurs collaborateurs bénévoles qui aident Lexis à alimenter un contenu ouvert et diversifié.

« Je ne prétends pas avoir inventé quoi que ce soit, mais je fais les choses à ma manière », dit le fondateur de Music Is My Sanctuary (MIMS). « C’est important de présenter des nouveautés de qualité, sauf que je m’intéresse aussi aux morceaux oubliés ou qui sont passées inaperçus. Je ne souhaite pas suivre les modes ou me concentrer sur un genre musical précis. Je tiens aussi à ce que les découvertes soient suggérées de façon personnalisée comme si c’était à un ami. » Voilà l’une des particularités du portail musical piloté par Lexis : avoir un pied dans l’actualité et, d’une certaine manière, l’autre pied dans l’histoire de la musique, tout cela de façon assez conviviale et informelle, sans se limiter aux habituelles frontières entre les styles.

« Je pense que mon obsession a toujours été la recherche musicale. J’y consacre au moins 30 heures par semaine ! Et l’un de mes traits de personnalité est d’aimer ce qui est collectif, ce qui a donné lieu à MIMS. J’aurais pu faire un site sur moi, ce que je fais en tant que DJ Lexis, mais je préfère mettre en valeur mes découvertes et celles d’autres DJ », dit-il avec modestie, manifestement passionné par le projet. Son portail a désormais divers partenaires locaux et internationaux qui partagent cette vision, parmi lesquels Laid Back en Belgique.

Cette année, le Festival international de jazz de Montréal présente une soirée spécialement conçue pour souligner l’anniversaire de ce portail musical hors du commun. L’occasion parfaite pour célébrer 5 ans de partage de découvertes hip-hop, électro, jazz, funk, soul ou reggae en provenance des quatre coins du globe.

Soutenir la scène locale

Chez MIMS, la musique produite à Montréal n’est pas en reste. Le portail suggère souvent des créations d’artistes et producteurs québécois avant-gardistes. Ainsi le groupe hip-hop Alaclair Ensemble et des DJ comme Poirier, KenLo, Jacques Green ou Maxime Robin (un collaborateur du site) font régulièrement partie du contenu. « Il y a beaucoup de talent sur la scène musicale à Montréal en ce moment », estime Lexis, « mais ce qui est bien avec le site est que je n’ai aucun quota local imposé. Quand je parle de ce qui se fait ici, c’est parce que je trouve vraiment que c’est d’intérêt international. » C’est ainsi que certaines pistes montréalaises instrumentales ou en français s’insèrent à l’occasion dans son émission mensuelle en anglais, qui en est à ce jour à sa 57e édition. Les épisodes peuvent être écoutés en ligne ou téléchargés gratuitement ou sous forme de podcasts.

De plus, MIMS coprésente de soirées musicales à Montréal et soutient des projets qui font la promotion du talent local. C’est le cas du court documentaire indépendant intitulé « piu piu » lancé le 8 juin dernier dans le cadre d’une soirée spéciale avec entre autres pour invité le Parisien Onra, que l’on pourrait qualifier de proche cousin. « Nous avons voulu proposer un survol sans prétention de la scène musicale locale nommée « Piu Piu », qui fait un certain type de musique électro exploratoire axée sur le hip-hop. Il y a en ce moment un momentum… Beaucoup de jeunes DJ producteurs suivent les traces de KenLo, qui lui-même, d’une certaine façon, suit un peu les traces de ce que faisait Poirier avant, dans sa phase la plus expérimentale. » Le documentaire propose ainsi plusieurs courts portraits et offre en téléchargement gratuit un album rassemblant les artistes montrés (Kaytradamus, VLooper, DrMaD, etc.). Une belle vitrine pour des créateurs indépendants dont les œuvres sont souvent très « do it yourself » et en marge des voies de promotion traditionnelles.

S’ouvrir sur le monde

En tirant profit des vastes possibilités de diffusion d’Internet, Lexis – qui travaille aussi professionnellement dans le domaine des stratégies web – a mis sur pied un autre événement de plus en plus populaire : les « 24 h du vinyle ». Le principe est pourtant simple : en continu pendant une journée entière, plusieurs DJ se réunissent à Montréal et proposent des « sets » successifs qui peuvent être découverts en son et image (à l’aide d’une webcam qui montre celui aux platines) par les internautes partout sur la planète à l’aide d’un site dédié.

Initialement hébergé par MIMS, ce marathon musical diffusé gratuitement a connu un franc succès dès sa première édition en 2011. Sa 4e mouture a été présentée du 25 au 26 mai dernier (de 20h à 20h, heure de Montréal) et rassemblait 14 DJ dont Lexis lui-même. « En créant les “24h”, je ne m’attendais pas à grand-chose. Je voyais cela un peu comme un groupe d’amateurs de vin qui se réunissent pour goûter et partager. C’est ce que j’ai voulu faire dans mon studio chez moi avec de la musique », raconte-t-il. « Je ne pensais pas que la réponse serait aussi bonne : il y a environ 4000 personnes à chaque événement, de plusieurs coins du globe, et ça nous a donné envie de continuer! »

Il y a fort à parier que MIMS poursuivra son aventure avec beaucoup de nouveautés dans cette veine. « Je suis content d’offrir un site qui est 100% indépendant, qui n’est pas affilié à une corporation qui m’oblige à parler d’artistes en particulier », explique-t-il en faisant référence au contexte actuel des médias musicaux. « Le contenu reste carte blanche et j’aimerais que ça demeure ainsi. Je suis en train de réfléchir à l’avenir du portail et je pense qu’il y a encore beaucoup de potentiel à explorer! »

Soirée 5 ans de Music Is My Sanctuary
Présentée par le Festival international de Jazz de Montréal
Avec Jazzanova (DJ set), DJ Lexis et The Goods
Le 7 juillet 2012 à 22h au Metropolis (Montréal) – gratuit

Music Is My Sanctuary
Marie Mello



© 2012 - 2014  Longueur d'Ondes - Design par Shake Studio & Iconoclaste