« Tohu Bohu »
(Acid Cobra Rec. / CD1D)

Amaury Cambuzat, figure historique du groupe, le scande lui-même dans le morceau qui donne son titre à l’album : « Il y a du désordre dans ma tête ». On compatit car entre un énième changement de line up, un transfert de label et une longue attente de six ans avant de trouver une suite à « Rodéo massacre », il y a de quoi remettre des choses en question. Ce besoin de se retrouver, Ulan Bator l’a comblé en revenant aux fondamentaux. L’impact d’un power rock alternatif plus lourd et plus tranchant comme sur « Newgame.com » et « Missy and the saviour » est privilégié aux plages post-rock étirées et sensibles du précédent album. On retrouve avec plaisir un Cambuzat inspiré dans sa démarche bruitiste et révolté dans une verve tout aussi revivifiée, qui questionne le sens de ce qui nous entoure (média, religion, nihilisme). Avec ce dixième album, malgré les différentes dissensions, Ulan Bator réinscrit en grand, son nom sur les cartes des lointaines steppes rock alternatives. ulanbator.free.fr

Damien Baumal


Publié le