« Joy »
(Venice Recordings)

Qui l’attendait là ? L’ancien leader de Venus, Marc Huyghens, après cinq albums et dix ans de loyaux services, change de nom et se trouve une nouvelle équipe, plus épurée. A ses côtés, deux drôles de dames : Françoise Vidick en batteuse qui, c’est peut-être un détail pour vous, joue debout, et Anja Naucler au violoncelle. C’est désormais un compositeur chevronné, et son champ d’inspiration lorgne vers l’Amérique de Low ou Tindersticks, terriblement hypnotique, tellement crépusculaire. « Mirage » par exemple. Net et précis, le groupe choisit le chant en crescendo à deux voix et emmène très loin dans la nuit noire électrique. Le violoncelle semble être joué comme une guitare. Récemment, cela rappelle aussi les très bons Canadiens de The Black Mountain dans les grosses guitares et cet enchevêtrement de voix masculine et féminine, de dureté et de douceur (« Long way around the sea »). Riche malgré le format trio. myspace.com/welcometojoy

Julien Deverre


Publié le