« Pétrole »
(A tant rêver du roi / FR)

Artwork délicat sur une pochette cartonnée. Mais le trio, originaire de Jarnac, ne fait pas dans la dentelle. Les premiers titres de l’album citent des influences de rock noisy (Sonic Youth, Nirvana, pour faire court). Une énergie et une rage brute conjuguées donnent des petits brûlots pressés et font ressortir un jus bien piquant. A mesure que d’autres chansons arrivent, on découvre de nouvelles intentions, moins évidentes, moins directes (« Jacques »). Les musiciens développent alors leurs idées plus sur la longueur que dans l’urgence. Du piano et de la contrebasse se greffent à leur armature rock. On s’attarde sur des structures tordues, des moments d’introspection parsemés de sursauts bruitistes. Dans cette ambiance, des paroles souvent assez biscornues (« Pétrole »), écrites et chantées en trois langues (allemand, français, anglais), évoquent salement la vie, triste, vilaine… myspace.com/mrprotector

Béatrice Corceiro


Publié le