BioulMatt« Daystripper »
(Akamusic)

Pour son troisième album, Matt Bioul, citoyen belge et Matthieu Bioul de son état, a travaillé en Angleterre et en analogique avec Ian Capel (Bashung, Tiersen…) à la production. Une démarche volontaire pour un rendu plus 60’s-70’s. Et il est incontestable que son « Daystripper » à l’allusion transparente au « Day tripper » des Fab Four reprend à la lettre tous les gimmicks d’époque ou du moins ce que l’on croit devoir en retenir. Voix de faussets dans les chœurs, envolées lyriques, quatuor à corde « tribute to Eleanor Rigby », tout y passe. Mais il vaut mieux une bonne contrefaçon qu’un mauvais original et cet album entre sans aucun doute dans la première catégorie. Il ne propose rien de neuf mais dépoussière de vieux meubles qui ont de la gueule. Idéal pour les jeunes fainéants qui ne veulent pas s’enquiller toute la discothèque parentale et se voient proposer un bon digest de la période 65-75. myspace.com/mattbioul

Jean Luc Eluard


Publié le