pochette« Turtle tales from overseas »
(IBRecords)

Le trio parisien, déjà responsable de deux EP, livre enfin l’album tant attendu. Riche d’une rare connivence et d’une grande expérience scénique, le groupe ne prend jamais vraiment parti entre pop et rock, et nous expose simplement son univers avec sobriété et élégance. Avec une introduction qui sonne comme un adieu, ce disque apparaît comme une renaissance. Puis le piège se referme et il devient vite impossible de s’échapper tant on est happés par l’intensité qui s’en dégage. La voix faussement fragile de Pam nous fait passer des ambiances les plus sombres à la façon de Beth Gibbons (Portishead) à des envolées rageuses comme si Chrissie Hynde faisait équipe avec The Kills. Tout au long des treize titres, la magie opère magnifiquement entre le chant et la musique aux accents post-punk élaborée par le trio. Cet album est comme un livre que l’on n’aurait pas envie de refermer après l’avoir lu. myspace.com/pamelahute
Varsas

Publié le