Les grosses papilles

“Postillons Vs Crachouillis” (Postillons et Crachouillis Prod) Entament-ils un retour aux sources ? Peut-être… Cette quatrième galette porte quasi le même nom que leur premier album. ...

GNG

“Bancal” (MonsterK7) Une promo hyper réduite pour un groupe à la musique hyper réduite aussi, minimaliste à souhait et parsemée de sonorités plus cocasses les unes que les autres, ça correspond plutôt bien aux personnages. ...

Lucie Floredy

“Les règles du jeu” (Autoproduit) Son premier titre, qui est aussi celui de l’album, sent bon la graine de tube. Entre Jeanne Cherhal et La Grande Sophie, Lucie Florédy a une voix sexy, tremblante et empreinte de ...

Elizabeth

“Fermer sa gueule” (Edition de l’Impossible) Mademoiselle Elisabeth, nous avons beaucoup aimé votre disque. Néanmoins, nous souhaiterions revoir avec vous quelques points quant à sa commercialisation et sa diffusion. ...

Band of ghosts

“The bag” (Autoproduction) Thierry Lolon, arrangeur, compositeur, guitariste et interprète de ce premier album, osons le mot, magique, a du s’enfermer quelques heures dans sa chambre à écouter les disques de Swell et autres Sparklehorse avant d’enregistrer ...

Astings

“The return of the swinging monkeys” (Z Factory Records / Anticraft) Tiens, Oasis a encore sorti un album ? Ils ne s’arrêtent plus ou bien… Et non ! ...

The Fleets

“Do good” (Autoproduit) Ce jeune groupe motivé sait mettre sa musique en avant, droit au but en toute simplicité. ...

Pamela Hute

“Turtle tales from overseas” (IBRecords) Le trio parisien, déjà responsable de deux EP, livre enfin l’album tant attendu. Riche d’une rare connivence et d’une grande expérience scénique, ...

Orchester

“Before meeting together again” (Autoproduit) Orchester s’est construit touche par touche et se découvre de la même façon. ...

Oldman

“Son, father and son…” (Arbouse / Anticraft) La musique demeure une histoire de famille(s). Charles-Eric Charrier aka Oldman en convie nombre de spécimen avec “Son, father and son…”. ...

N'Relax

(Grolektif / Luzic) Oyez oyez ! Il est possible de parler électro, jazz et voix féminine, sans tomber dans un acid-jazz ringard ou une démo pour musicien frustré à 12 000 notes par secondes. ...