Magret dada

ZOB-magret dadaPour fêter les dix ans de son premier album, Décousu, zoB’ s’offre un nouvel opus, Magret dada. À la lecture du titre, nous constatons que le trio deale toujours avec le désordre et les irrégularités. À l’image du mouvement littéraire et artistique du XXe siècle, Magret dada remet en question les conventions, et ce avec classe et élégance. Chaque titre qui constitue ce disque est en effet une expérience sonore inédite et éclectique. Beatboxing, RnB, slam et électro s’entremêlent dans des combinaisons modernes et parfois surprenantes. On pense notamment à “Dindon” alliant à la fois beat et flow du rap des années 2000 et longues mesures électro-expérimentales voire futuristes. Finalement, la clé pour déchiffrer l’ingéniosité et la beauté de cet opus est certainement de ne pas s’arrêter à la première écoute. À l’image d’un bon magret, ce disque doit être soigneusement découpé avant de pouvoir être réellement dégusté.

>> Le site de zoB’

MATHILDE VOHY

À écouter en priorité : “Dindon”, “Temps long bâtard”


Publié le