Autour de lucie_02Patrick-Auffret

 

La renaissance inespérée 

Disparu des ondes depuis 2014, Autour de Lucie, devenu un duo, vient de sortir deux titres lumineux. Plus 20 ans après L’échappée belle, Valérie Leulliot, la séduisante chanteuse, reste l’élément phare de la formation. Rencontre ensoleillée avec elle et son binôme, Sébastien Lafargue.

Parisienne dans l’âme, Valérie Leulliot est désormais en couple avec le musicien Sébastien Lafargue. Ils viennent de sortir de deux titres ensorcelants,“Bunker” et “Rouge invisible” après une trop longue attente. La faute au confinement et à la situation sanitaire bien sûr, mais pas seulement. « J’ai très mal vécu le confinement parce que je ne comprenais pas,détaille, masque sur le visage, Valérie Leulliot, capitaine en chef du navire. Je n’ai pas capté pourquoi nous étions enfermés, j’ai mis pas mal de temps à m’y faire. Puis on s’adapte, on rebondit et on vit avec. Cela a, je pense, permis de faire éclore beaucoup de choses positives comme la solidarité. Beaucoup de personnes se sont rendu compte que plein de choses devaient changer. Le confinement a aussi provoqué des choses bénéfiques. »

Pas sûr que tous les artistes aient cette vision positive de la crise sanitaire et de ses conséquences. D’ailleurs, Valérie le reconnaît bien volontiers, cette période si particulière n’a absolument pas rimé pour elle avec création. « Nos deux nouveaux titres ont été écrits deux ans avant le confinement. Ils devaient sortir en janvier 2020. La version mixée date de mai 2019. »

 

 

Le confinement a donc mis sur pause le nouveau projet d’Autour de Lucie. « Il n’était pas plus fécond qu’une autre période, au contraire. Nous ne faisons pas partie des gens qui ont été inspirés durant cette période. Il y avait trop d’angoisses, cela nous a bloqués. Par contre, nous avons pu répéter, arranger les titres. Cela reste créatif mais un peu moins qu’écrire les titres, ce qui est le plus difficile. Nous avons donc arrangé les morceaux et préparer le live. »

Un travail d’envergure car le groupe “Autour de Lucie” a subi dans la deuxième décennie du XXIe siècle un sérieux lifting. Les musiciens originaux ont tous quitté le navire et le groupe se résume à deux personnes, Sébastien, officiellement bassiste depuis le 4e album, et Valérie. Ils ont dû adapter tout le répertoire. « Nous, on vit à la maison. Chez nous, nous avons installés un petit endroit avec un ordinateur, un petit piano et des instruments. Ce n’est pas un studio à proprement parler mais cela permet de travailler. Maintenant, le groupe, c’est nous deux, nous faisons tout ensemble. » Musicien éclectique et homme à tout faire, Sébastien fait en effet la programmation, les claviers, les guitares, les arrangements de cordes…

 

Autour de lucie_14Patrick-Auffret

 

La tournée, actuellement en préparation, se fera également à deux. « Nous préparons cela pour septembre. » Si les conditions le permettent, elle sera un concentré de tous les meilleurs titres du groupe, notamment les singles, mais de quelques nouveaux morceaux, dont les deux qui viennent de sortir, deux chansons tellement réussies qu’elles donnent envie d’en entendre davantage. « Nous avons fait ces deux titres grâce un financement participatif. Nous nous étions mis d’accord avec les diffuseurs sur le fait que nous avions envie de sortir des titres, et pas des albums. Le dernier, “La lumière particulière” date de 2015. Nous avions fait une trentaine de dates alors que nous imaginions en faire le double. Cela ne nous a pas donné envie de repartir sur trois à quatre ans de travail car c’est le temps que je mets à faire un album, je suis très lente. »

Sûre de son talent, Valérie Leulliot revendique pouvoir prendre son temps et laisser reposer les choses pour obtenir des morceaux débarrassés des effets de modes. Une qualité qui se ressent effectivement lorsque l’on réécoute aujourd’hui les anciennes chansons du groupe. Aucune ne semble en effet datée ou démodée. « J’aime aussi m’inspirer de l’air du temps mais je recherche un côté classique. Cela ne peut s’obtenir qu’en prenant le temps. Alors trois ou quatre ans pour faire un album d’une durée de vie de trois mois si un single émerge un peu, cela ne me va pas. Pourtant, sur le dernier album, nous avions un super tourneur, P-Box, mais cela n’a pas suffi. »

 

Autour de lucie_10Patrick-Auffret

 

« L’idée du single, c’est aussi la possibilité de donner plus de rendez-vous, confirme Sébastien. Nous trouvons cela chouette et le format court s’y prête très bien. Cela nous permet d’essayer de trouver quelque chose de naturel, de proposer des titres en continuant le reste. Cela aboutira forcément à un album avec des titres inédits mais aussi des titres que nous avons déjà sortis. »

Un deuxième single est d’ores et déjà dans les tuyaux mais en parallèle, le duo profite du temps qui passe pour soigner son nouveau live. Une résidence a déjà eu lieu à Anglet, aux Écuries de Baroja. Une seconde va avoir lieu à Clichy dans les semaines à venir avec, cette fois, les techniciens. « Nous avons envie de faire revivre notre histoire, poursuit Sébastien. Nous avons axé la partie live sur les voix et les guitares. Nous serons accompagnés de boîtes et d’éléments comme des synthés qui vont ajouter des couleurs dans les arrangements. Ce sera des appareils Midi sur lesquels nous pourrons intervenir directement durant le live. »

« Nous avons, à deux, retrouvé l’esprit Autour de Lucie, souligne Valérie. Qu’importe que nous soyons deux ou quatre, l’esprit des débuts est là. »

Effectivement, la pop mélancolique des débuts raisonne à merveille dans les deux nouveaux titres. Les machines permettent de retrouver la dimension orchestrale, avec notamment des cordes, et des effets électros pour mettre en valeur la voix douce de Valérie. « Cela vient de notre deuxième album, se souvient-elle. Nous l’avions enregistré à Bruxelles avec Gilles Martin. Il savait gérer les voix en français, mais aussi déjà les petites touches d’électro, des boucles. »

Au fil des albums, l’électro est devenue de plus en plus présente dans la musique du groupe, avec notamment l’utilisation des samples dès le troisième, le magnifique Faux mouvement.

Alors que les deux morceaux viennent juste de sortir sur les plates-formes, Sébastien et Valérie se déclarent déjà prêts à jouer. Pourquoi pas dès cet été dans quelques festivals épargnés ? La tournée, elle, est envisagée pour la rentrée de septembre…

 

Deux nouvelles compositions

Les deux nouvelles compos sont donc l’œuvre unique du couple. “Bunker” est parti d’un couplet composé par Sébastien. Valérie a posé les textes. La chanson parle de la déshumanisation de la vie. « Lorsque dans une rue, tu es obligé d’enjamber trois personnes qui font la manche pour passer, c’est horrible. J’affronte ce problème en faisant des chansons mais à mon petit niveau, j’essaie au moins d’avoir un rapport avec les yeux avec ces gens qui font la manche car ce qui est terrible, c’est de ne plus se sentir exister. C’est ce que le monde est en train de faire. Il faut lutter contre ça. Il nous arrive parfois d’entamer des conversations… » Écrite en 2018, cette chanson reste aujourd’hui toujours, voire encore plus d’actualité. « La Covid est juste un révélateur de tout cela. Cela fait longtemps que l’on est là-dedans. »

Le morceau “Rouge invisible” est plus charnel. Ce titre parle la couleur du sang, la même pour tout le monde. « L’enveloppe change de couleur et on ne voit que cela. C’est toujours la même chose. Ces deux chansons parlent du fait que l’on ne voit que la surface. Nous vivons dans un monde de surface. »

 

autour de lucie

Lien d’écoute des deux titres

Frère animal

Elle est Julie dans la comédie musicale Frère Animal d’Arnaud Cathrine et Florent Marchet. Et Valérie aimerait beaucoup voir cette formidable aventure perdurer. Elle attend un numéro trois avec impatience. Le premier Frère Animal a été consacré au monde du travail, le deuxième de l’emprise d’un garçon fragile par un parti extrémiste. De quoi sera composée la troisième partie ? Mystère… « Cette aventure est géniale car nous sortons de nos rôles. J’ai appris à jouer du synthé, je chante et je lis sur scène. J’espère qu’il y aura un numéro trois mais nous sommes tous sur nos projets. Florent travaille à son nouvel album, Arnaud écrit un livre tous les trois ou quatre mois et programme plusieurs festivals. Il faut qu’ils trouvent un moment tous les deux pour écrire et une fois que cela est fait, ils pourront nous appeler pour les répétitions. Je suis impatiente… »

Texte et photos : Patrick Auffret

>> Le site d’Autour de Lucie

>> Contact 


Publié le