Everybody breaks the line

Warm music

TelepopmusikPrès de vingt ans après Genetic World et quinze après Angel Milk, Telepopmusik sort enfin son troisième album (même si on avait eu quelques nouvelles du duo depuis 2005 avec notamment l’excellent EP Sound qui les voyait collaborer avec l’ex-Ride, Mark Gardener). L’attente aura été longue mais elle en valait la peine. Nombre de retours après tant d’années se révèlent comme de gros plantages, mais il n’en est rien ici. Bien au contraire. Dès “Dreams”, qui ouvre les hostilités, on sait que nous aurons droit à un grand disque. On peut même affirmer que ce troisième opus se révèle supérieur à ses deux prédécesseurs tant il dégage une sensualité qui fait du bien en ces temps difficiles. Si Telepop était un bon groupe électro, le parti pris de ce nouvel opus est très néo-disco. C’est bien simple, avec des titres comme “It hurts”, “Wait for me” ou “Why oh why”, on se croirait revenu aux grandes heures du Palace de Patrice Emaer ou du Paradise Garage de Larry Levan. Ces titres possèdent une chaleur et un beat irrésistible qui invitent à se précipiter sur le dance-floor. L’intelligence de 2 Square et d’Antipop est de mêler à ces morceaux calibrés club des titres plus mid-tempo à l’instar de “Hopali”, ce qui fait qu’entre deux bouffées de chaleur et d’extase, on prend le temps de respirer. Un disque très maîtrisé, extrêmement bien produit qui donne envie de prolonger encore et encore l’été. Un retour gagnant.

À écouter en priorité : “It hurts”, “Wait for me”, “Why oh why”.

PIERRE-ARNAUD JONARD

>> Site de Telepopmusik


Publié le