Acapas

Autoproduit

Olivier SavaressePour son sixième projet, le prolifique auteur-compositeur parisien propose un nouvel album-concept passionnant, voie qu’il semble désormais privilégier dans son processus créatif. Raconter une histoire, une vision, tel est son parti-pris. Ici, “Acapas” traite de la téléportation qui permet à un peuple de survivre aux dérèglements climatiques, en vivant tantôt sur terre ou sous la mer. L’adaptation est donc le grand sujet du disque. Adaptation rendue possible grâce au téléportateur “L’invention”, outil de la survie. Adaptation alimentaire également dont le festin peu ragoûtant est au menu du titre “Entomophage”, l’arrivée d’un messie féminin “Inversion”, la prise de pouvoir des femmes et l’asservissement des hommes “Les femmes sont nues”… Formellement, l’auditeur est confronté à une alternance de récits et de chansons, sur une musicalité exhubérante dominée par les percussions et la guitare électrique. L’album se clôt par l’enjoué “À trop penser” qui évoque “L’anamour” du regretté Gainsbourg.

À écouter en priorité : “Les femmes sont nues”, “L’invention” et “À trop penser”.

ALAIN BIRMANN

>> Site de Olivier Savaresse


Publié le