“Quand la ville dort”

 

Présentation

Une trentaine de concerts entouré de musiciens (première partie de Broken back, Bus Palladium, International, etc..) et une poignée de vidéoclips auto réalisés constituent le début de patrimoine de cette relation fantasmée entre Olive Santaoloria – auteur, compositeur et réalisateur des clips – et Ingrid, muse imaginaire des titres pop electro de Love Ingrid. Mélancolique et poétique, délicat ou brut de décoffrage, Love Ingrid s’autorise tout afin d’éviter la routine mortifère des relations amoureuses.

“Quand la ville dort”

« Confronté comme tout le monde à ce confinement hors norme, bloqué seul chez moi, “Quand la ville dort” de Niagara correspondait idéalement à ce que je vivais, à savoir, l’isolement, la remise en question, l’introspection, dans mon appartement au beau milieu de Paris, ville sous somnifères. J’ai réarrangé le morceau, fait les prises chez moi dans ma cuisine et envoyé les pistes à Pat qui en plus d’être le bassiste du groupe a aussi mixé le titre. »

Clip

« Le clip a été pensé assez simplement, car fait avec les moyens du bord, à savoir, chez moi, seul, en mode selfie vidéo. Je voulais qu’il soit esthétique et assez photographique. Le rapport au temps imposé par le confinement a été modifié et je voulais des moments fixes, un instantané de cet instant hors norme. Ce mélange de temps figé, de mélancolie introspective se mariait parfaitement avec le texte et l’ambiance du titre. Je n’avais plus qu’à bien ranger ma chambre et me mettre en scène. »

Projets

« J’envisageais une sortie d’EP pour l’automne, mais vu le confinement, je n’ai pu ni finaliser les enregistrements ni tourner mes vidéoclips. Ça sera certainement décalé à janvier 2021. En préambule, je sortirai le clip d’un nouveau titre pour la rentrée en septembre et un autre en novembre. Quant aux concerts, il est malheureusement difficile de se projeter pour l’instant… Le mieux est encore de suivre Love Ingrid sur les réseaux sociaux pour être au courant.»

>> Site de Love Ingrid

 


Publié le