LA REPRISE DU JOUR :

Les FASTENED FURIOUS: “Antiviral, tu restes chez toi” reprise du célèbre tube de Trust, en version confinement…

 

L’APOPHTEGME DU JOUR :

Apophtegme, kézako ? Un apophtegme est une parole mémorable ayant valeur de maxime. En son sens premier, l’apophtegme est une proposition claire et concise qui résume en très peu de mots une pensée de grande portée en ce qui concerne la voie à suivre pour conduire sa vie extérieure ou intérieure.

 

“Doser avant d’oser”

 

LE CONFINÉ DE LA MUSIQUE DU JOUR :

Aujourd’hui : Eugénie de Parlor Snakes. Productrice, bookeuse et figure de proue du groupe Parlor Snakes, Eugénie connaît parfaitement les rouages d’une industrie qui est particulièrement mise à mal en ce moment, mais il en faudrait beaucoup plus pour assécher son amour de la scène et de la musique.

C’EST ICI

 

Eugénie de Parlor Snakes

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR :

Pollution de l’air : visualisez l’impact du confinement dans les grandes villes de France

 

LA MAUVAISE NOUVELLE DU JOUR :

On espère que le monde va changer, et puis bam, première nouvelle claque dans la gueule :

Confinement: des McDonald’s pris d’assaut pour leur réouverture. Fermés depuis le 15 mars, une trentaine de McDo sur les 1490 que compte l’enseigne ont réouvert ce lundi partout en France, pour la vente à emporter (Drive) et la livraison à domicile uniquement. La nouvelle a provoqué des scènes ahurissantes à Saint-Gratien dans le Val-d’Oise où la file de voitures patientant pour récupérer leurs précieux burgers atteignait plusieurs centaines de mètres. Même constat au McDonald’s de Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne). Dans ce fast-food, il a même fallu établir un montant maximum pour les commandes (60 euros) en raison de l’afflux de clients. La France n’est hélas pas le seul pays à connaître de telles scènes avec ses McDonald’s pendant le confinement. Le 16 avril dernier, la réouverture de certaines franchises au Luxembourg avait déjà provoqué des scènes similaires.

Vive la mal bouffe, on n’est pas sortis de l’auberge (c’est le cas de le dire) !

 

SANS LIEN AVEC LA NOUVELLE PRÉCÉDENTE… ou pas !

Coronavirus: l’obésité est un facteur de risque très important. L’obésité est une maladie qui touche environ 15% des adultes français. Ces personnes auraient plus de risques de développer une forme grave du Covid-19.

De la France à la Chine en passant par l’Angleterre, les médecins se sont rendu compte qu’une grande partie des patients admis en réanimation à cause du Covid-19 étaient atteints d’obésité. Ces patients ont tendance à développer des symptômes plus graves qui peuvent entraîner des complications.

Précision importante: l’obésité n’accroît pas les chances d’attraper le Sras-Cov2, mais les risques de développer une forme grave de la maladie augmentent de manière exponentielle en cas de surpoids.

En France, l’anesthésiste réanimateur Hervé Quintard rapporte ainsi au Monde: “Parmi nos 40 patients (en réanimation), 95% sont en surpoids ou obèses, avec souvent une hypertension artérielle et un diabète associés”. Matthieu Schmidt, réanimateur médical à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière détaille également au quotidien: “83 % sont en surpoids ou obèses”.

L’obésité, principal facteur de risques. Selon les scientifiques chinois, les personnes en surpoids ont 86% de chance de développer une forme sévère du Covid-19. Pour celles qui souffrent d’obésité, elles ont “montré une probabilité de développer une pneumonie sévère 2 à 42 fois plus élevée” que les autres patients. L’étude note que ces malades ont tendance à avoir plus de toux et de fièvre que les autres personnes. Ils ont aussi plus de chance de faire une embolie pulmonaire.

Allez, bon McDo tout le monde !

 

L’HUMOUR DU JOUR :

 

 

LA SIESTE DU JOUR :

 

 

ENLIVREZ-VOUS !

Anne Cardona, alias L’enlivreuse écrit : « Récemment, j’ai ouvert, ré-ouvert, découvert, des livres, qui m’ont permis de me détourner d’un quotidien à la fois exceptionnel et morne. Et j’ai eu envie de vous faire partager, en toute simplicité, alors j’ai profité de mon temps, d’un matériel dont j’avais la chance de pouvoir profiter et j’ai décidé, une fois par semaine, de vous les lire à voix haute. C’est ainsi qu’est née l’Enlivreuse, ma chaîne littéraire de lecture à voix haute. Chaque semaine, je lis un extrait d’une œuvre littéraire. Je vous invite à la découvrir, à en parler autour de vous, sur les réseaux sociaux bien entendu, si cela vous plaît, vous touche, vous intéresse. Et encore mieux si vous avez envie de la voir perdurer et grandir, abonnez-vous ! (pour cela il vous suffira de cliquer à la fin de la video sur le cartouche rouge et de donner un mail, le tour sera joué) »

C’est ici que ça se passe !

 

 

 

LA PHOTO DU JOUR :

 


Publié le