SEYES © Nakissa AshtianiL’heure bleue

Charlotte Savary et Marine Thibault ne sont pas des inconnues l’une pour l’autre. Elles se côtoient d’abord au sein du collectif Wax Tailor puis dans l’un des projets de Marine, Cat’s Eyes. « Nous n’avions pas pour autant le projet de faire quelque chose ensemble. C’est arrivé par hasard, au bord du bassin d’Arcachon, où nous étions en vacances. Nous avons commencé à composer une bande son piano-voix… l’aventure Seyes débutait. » Des titres naissent dans l’atmosphère anxiogène post-attentat du Bataclan, ce qui n’empêche pas, bien au contraire, la musique du duo de se révéler positive : « Nous parlons de sujets graves, comme de la crise des migrants, mais sans être frontales. Nous ressentons le besoin de parler de sujets sociétaux préoccupants mais d’une manière poétique. » Poétique, l’univers de Seyes l’est incontestablement avec cette teinte bleutée qui illustre la pochette et fait baigner les titres de leur album dans une atmosphère électro-pop cotonneuse douce comme les vagues de l’Océan. « Le bleu est la couleur de la mer, de l’intellect. C’est une couleur positive mais qui possède également une tonalité plus sombre : celle des néons, des films de science-fiction, des abysses. » C’est ainsi qu’au travers de sa musique, le groupe évoque la dualité de la solitude urbaine, celle d’un monde contemporain qui, au fond, reste archaïque. Cette beauté du son n’étonne guère de la part d’un duo dont l’un des membres, Marine Thibault, est la fille d’un des fondateurs de Magma, par ailleurs ingénieur du son au fameux Château d’Hérouville, où Pink Floyd, David Bowie ou Iggy Pop ont enregistré certains de leurs plus fameux albums : « Depuis toute petite, j’ai baigné dans le son, entendant nombre d’enregistrements dans ce studio mythique. » Aujourd’hui Seyes nous offre un son sublime, digne d’une bande originale sensuelle et fantasmagorique.

Texte : PIERRE-ARNAUD JONARD

Photo(s) : NAKISSA ASTHIANI

>> Site de Seyes

 


Publié le