Nazzazzan

EPM/Socadisc

NazzazzanUnique. Iconoclaste. Barré. Surprenant. Inclassable. On n’entre pas dans cet album à moitié. On y plonge totalement où on passe à côté. Dans l’univers de ce groupe, rien n’est formaté, prévisible. Musicalement… Free-rock ? Fusion-world ? Jazz-mystique ? Cirque-baroque ? Polyphonie contemporaine ? Un peu tout ça. Se côtoient allègrement contrebasse, accordéon électronique, percus, basse, vibraphone, flûte, scie électrique, échelle musicale et seau d’eau… Visuellement, pour leur premier album, ils ont choisi une peinture de Jérôme Bosch en face A qu’ils ont reproduite en photo en face B (mêmes grimaces et regards hallucinés), c’est déjà une déclaration. Textuellement, en hébreu, arabe, espagnol, écossais, français, Cat Stevens ou langue inventée, on navigue dans différents mondes, parfois même au sein d’un même titre. Toute une expérience. Pire encore : ce quatuor ovni confirme largement en live, autant sur une scène que dans une piscine, qu’il est unique, iconoclaste, barré, surprenant, inclassable…

À écouter en priorité : “Mudagaté Saté”, “Polo”.

SERGE BEYER

>> Site de Nazzazzan

 


Publié le