Pas plus le jour que la nuit

Polydor

Alex BeaupainD’emblée, la pochette très graphique signée Thomas Lévy-Lasne, représentant de la nouvelle peinture française séduit et intrigue. Le sixième album du natif de Besançon, Parisien ancré depuis plus de vingt ans, confirme ses qualités de mélodiste hors-pair (même si le très doué Nicolas Subréchicot signe deux titres) et de parolier subtil. Il a choisi de s’entourer de deux producteurs, Sage et Superpoze, dont les arrangements raffinés apportent une touche très contemporaine. Beaupain creuse son sillon : ses chansons égrènent son intimité, la fuite du temps et le monde. Chassez le naturel, il revient au galop : sur dix morceaux, deux sont consacrés aux attentats (“Les sirènes” et “Orlando”) où une distance juste, sans aucun pathos, donne un aspect universel à ces chants. On a hâte de le re-découvrir sur scène où il se montre excellent showman, alternant chansons, anecdotes, traits d’humour et improvisations.

À écouter en priorité : “Cours camarade”, “Pas plus le jour que la nuit”.

JACQUES KASBI

>> Site d’Alex Beaupain

 

 


Publié le