Let the beast out

Humpty Dumpty Records

RIVER INTO LAKEDébarqués de Belgique, c’est pourtant d’Amérique de Grizzly Bear que ce projet né des cendres du groupe V.O. et porté par le musicien Boris Gronemberger (Girls in Hawaii, Françoiz Breut) semble rêver secrètement. Comme chez les New-Yorkais, on retrouve chez ces Bruxellois ce goût pour les mélodies raffinées construites en formes de montagnes russes, qui s’avèrent exigeantes (et, admettons-le, pas toujours accessibles dès la première écoute) et révèlent un sens développé pour les harmonies vocales. Porté par une production très expressive, des cassures rythmiques, une basse omniprésente, des guitares réverbérées ou plus rugueuses, des synthés chaleureux, et soutenu par des cordes et des cuivres venant habilement densifier le propos, ce premier album dessine une pop hybride nageant entre deux eaux, ancrée à la fois dans la modernité mais jamais loin non plus des années 80. Un mélange qui fait mouche.

À écouter en priorité : “Devil’s hand”, “Fiberglass”,“The book on your chest”.

EMELINE MARCEAU

>> Site de River into Lake 


Publié le