Quand la nuit tombe sur l’orchestre

Freaksville Records

Benjamin SchoosÂme créatrice de l’attachant label Freaksville, cheville ouvrière de passionnants projets autour de figures aussi marquantes que Marie France, Lio ou Jacques Duvall et crooner désabusé en solo, Benjamin Schoos nous revient avec ce qui s’apparente à un pas de côté discographique : une compilation d’instrumentaux et d’inédits. Typiquement le genre de projets attachants car éclairant le travail de l’artiste sous un jour nouveau. Sorcier du son, le Belge développe tout au long des plages qui le compose une alchimie analogique, une science de l’arrangement pop sous l’influence des années 1960 et une maîtrise des synthés vintage au moins égale à celle de Bertrand Burgalat. Flirtant avec la disco, imaginant la bande originale improbable d’un film porno imaginaire (la délectable « Disco Europe express ») et convoquant Alain Chamfort le temps d’un magnifique duo (« Dans les bras de la nuit »), Schoos enchaîne les perles. C’est bien quand la nuit tombe sur l’artiste que la magie opère.

À écouter en priorité : « Pop Baroque Theme », « La fidélité », « Les Amants de l’Atlantide », « Sexomaniaco 2000 ».

RÉGIS GAUDIN

>> Site de Benjamin Schoos


Publié le