Psalms of Dereliction

Steelwork Maschine

lisieuxDéjà remarqués dans le groupe toulousain cold-wave Candélabre, Michaël De Almeida et Cindy Sanchez refont équipe, avec un bassiste, pour un projet supplémentaire résolument articulé sur les capacités de heavenly voice de la chanteuse, très à l’aise dans un registre de tessiture aiguë. Les huit titres font la part belle aux envolées lyriques parfaitement soutenues par une guitare au son plutôt naturel, ce qui n’est pas si fréquent à l’heure de l’inflation aux effets en tous genres. Dès le deuxième titre, “No dominion”, on ressent une forme d’élévation spirituelle qui ne doit rien au mysticisme, mais seulement à la qualité de l’interprétation. On ne peut s’empêcher alors de se replonger dans l’univers de Liz Fraser et du meilleur des Cocteau Twins, époque Garlands et Treasure, expérience que prolongeront par la suite les excellents “Caecilia said” et “Adrift”. Une réelle bouffée d’air pur qui sans pour autant donner envie de rentrer en religion, permet de voir le monde avec une béatitude qui le rend plus supportable.

À écouter en priorité : “No dominion”,“Adrift”, “Pure love”.

XAVIER-ANTOINE MARTIN

>> Site de Lisieux 


Publié le