Dans la forêt numérique

Autoproduction

Dans la foret numeriquePour son onzième album, le Français, installé depuis quelques années à Montréal, a opté pour la voie de l’autoproduction. Depuis ses premiers pas en 1996, sur le mythique label Lithium, l’esthète met en scène, avec toujours autant d’élégance, son univers singulier. Son écriture délivre avec tendresse, de subtiles confessions intimes, qui se croisent par moments, avec la justesse de son regard lucide et parfois très dur sur la modernité. Seul aux commandes de cette œuvre pénétrante et sensible, il retrouve l’inventivité et la vérité de son fantastique Monde pour n’importe qui. Entre slam décomplexé et chansons faussement naïves, ses délicieuses vignettes minimalistes donnent le sourire autant qu’elles interrogent. Certaines deviennent même de véritables obsessions, tant la musique accompagne avec une justesse confondante le sens du texte et la musicalité des mots. Loin des excès de la variété, ce disque prouve que l’exercice de la chanson est loin d’être un acte convenu et complaisant.

À écouter en priorité : “La vérité est une espèce menacée”, “La boucle” et “La ville lavée s’éveille”.

LAURENT THORE

>> Site de Jérôme Minière


Publié le