Kan Ya Ma Kan

Intervalle Triton

InterzoneEchappé depuis très longtemps d’une certaine zone de confort et d’une musique liberticide car trop formatée pour son jeu de guitare, le projet Interzone mené par Serge Teyssot-Gay aura permis à ce dernier de retrouver un épanouissement source de paix intérieure. Ainsi, ce quatrième voyage ne déroge pas à la règle et invite l’auditeur dans un univers en suspension, au-delà du monde électrique contemporain. Il faut dire que le blues arabique développé en ces contrées laisse s’échapper des effluves plus efficaces qu’un anxiolytique. Sur les neuf pistes proposées, le chant Oud de Khaled Aljaramani répond au jeu de guitare quasiment automatique de STG, pour invoquer un cheminement entre rêve et réalité. Kan Ya Ma Kan signifiant « il était une fois » dans les contes arabes, les deux hommes livrent peut-être leur disque le plus onirique, un vrai moment de méditation durant lequel le sablier s’est définitivement arrêté. Libre est la musique quand elle n’a pas de frontières, qu’il s’agisse de temps ou d’espace.

Titre à écouter : disque en entier (expérience méditative)

JULIEN NAÏT-BOUDA

 

>> Site d’Interzone


Publié le