Beach Boys, un été sans fin

Éd. Atlantica, 21 €

Beach BoysIl faut sans doute être Français pour oser pénétrer si naturellement l’intimité d’une star américaine. Cet ouvrage, largement consacré à Brian Wilson, prend le parti de cheminer sur le parcours biographique sans préjugés ni grandes déclarations, tout en offrant une belle sélection iconographique. L’écriture est sobre et les détails nombreux, émaillant le récit ; l’occasion d’entrer dans la psychologie d’un compositeur solidement ancré dans son art et terriblement vulnérable. C’est aussi tout un contexte qu’analyse subtilement l’auteur : l’histoire de petits Blancs plongés dans l’invention de la pop musique et un peu dépassés par les événements. Le paradoxe des Beach Boys, qui auraient pu être « plus grands que les Beatles?», reste leur longévité. Celle de Brian et, surtout, de sa discographie des années 80/90 que l’on redécouvre ici avec la présentation de sessions inédites des chefs d’œuvre Pet sounds et Smile sessions dans les années 2000. Un récit plein de tendresse éclairant le génie d’un groupe faussement commercial et pourtant connu de tous.

ANTOINE COUDER


Publié le