Meadow Lane Park

Elefant Records

superhomardPour son deuxième album, le quintette français, nommé d’après le film Ne nous fâchons pas (George Lautner, 1966), franchit un nouveau cap. Si leurs précédents EP laissaient un léger goût de facilité de style, les douze titres de pop électronique chics et distingués de cet opus long format manifestent une inspiration plus profonde. Encore au croisement de Diving with Andy (“Door after door”), Stereolab et d’A.S. Dragon (“Paper girl”), la formation fait preuve d’un talent délicat pour les mélodies caressantes, portées par les cordes du maître De Roubaix. La production sonore est lumineuse, précise, presque à l’abri de tout reproche. À l’issue de ce disque, on aimerait quelques moments plus radicaux, quelques éclats de folie et des embardées hors piste. Ne serait-ce que pour apporter un peu de relief à cet ensemble très – trop ? – constant. Au point, qu’on en vient à se demander si tout cela ne confine pas, discrètement, au pur exercice de style.

>> Site de Le Superhomard 

BENJAMIN PIETRAPIANA

À écouter en priorité : “Door after door” et “Snowflakes”.

 

 


Publié le