Nights

Kythibong

the worldDécouvert en 2015 avec un premier album éponyme, ce trio originaire de Rouen ne tourne pas autour du pot pour afficher ses préférences musicales : ici, on baigne en pleine époque eighties, là où les synthés et arpeggiator sont les rois du dancefloor, où les mélodies caressent toujours dans le sens du poil et où la batterie sonne souvent comme celle de Phil Collins et consorts. De “Make it Big”, pas loin du “Let’s dance” de Bowie, à “Big money”, funky comme un titre de Michael Jackson, en passant par “Secrets de femme” et son vocoder presque sexy, le trio rend hommage à toute une electro-pop raffinée dans ses huit titres extatiques à souhait, construits comme de petits hits en barre. C’est léger, dansant et groovy, mais aussi incroyablement moderne dans la composition et la production. La bande-son idéale pour habiller aussi bien des spots publicitaires de produits estivaux que pour donner des couleurs à un monde terne et désaturé, comme celui d’aujourd’hui.

>> Site de The World

ÉMELINE MARCEAU

À écouter en priorité : “ The big one”, “ Make it big” et “Hand it over”.


Publié le