Girasonico

Autoproduit

LA MIRASTELLAOn sent que La Mirastella a écouté ses classiques. Car leur premier album de pop psyché est aussi dense que riche. Parfois trop quand il lorgne vers les tournures alambiquées de Soft Machine qui se révèlent assez peu digestes (“Cangrejo”). Mais Mabit Moreno, le Franco-Chilien derrière le projet est vite pardonné. Car quand il coud des mélodies pop célestes à la Beatles (“Cielo Sonico”) et quand il prend le temps d’une promenade folk bucolique (“Biches”) ou poétique (“Peter Pan”), ses compositions sont franchement réussies et enthousiasmantes. Au fil des neuf morceaux, qui suivent un lent apaisement des structures, chantés aussi bien en espagnol qu’en français, on participe à un beau voyage intérieur, tourné vers le passé. Distingué et érudit, Girasonico est à classer dans la même veine psychédélique que ses compatriotes de The Holydrug Couple. Un premier album qui se révèle autrement plus crédible et pertinent.

>> Site de La Mirastella

À écouter en priorité : “Zanahoria” et “Biches”.

BENJAMIN PIETRAPIANA


Publié le