Gunwood

 

Le 18 janvier 2019 au Théâtre du Vésinet (78).

 

Difficile exercice que de jouer devant un public assis dans une salle de théâtre !
Pour Theo Lawrence and the Hearts, en ouverture, c’est le premier concert de l’année. Véritable invitation au voyage sur les routes américaines au milieu de paysages dénudés aux dimensions grandioses, c’est une musique à écouter bien calé dans une vieille décapotable qui trace vers l’ouest un soir d’été les cheveux au vent, du moins on imagine. On s’arrête au bord d’une falaise pour se délecter de la vue du soleil flamboyant se jeter dans l’océan. Puis on repart sur le prochain morceau. Et on s’arrête de nouveau quelques chansons plus loin pour admirer un nouveau coucher de soleil. Une vraie musique de road movie ; on se sent bien, il fait chaud, la vie est douce et sans soucis. Le set soul rock se clôt sur « You bring out the worst in me », chanson énergique.

 

THEO LAWRENCE & THE HEARTS

 

Le groupe de l’ouest parisien Gunwood entame son set de rock, folk, bluegrass devant un public conquis. On est toujours assis, mais on sent que ça gesticule dans les sièges rougeoyants. Sur « Traveling soul », quelques premières  personnes se lèvent et commencent à se déhancher. La chanson suivante, en quasi acoustique, « Sunny eyes » est une nouvelle composition écrite suite à une rencontre faite par Gunnar dans le métro… On attend les prochaines rencontres avec impatience ! Ensuite vient « Sweet holy road » qui bénéficie d’une nouvelle orchestration avec beaucoup plus d’harmonica. C’est efficace et le public se chauffe la voix en reprenant les paroles pendant que Gunnar chante sans micro.

 

GUNWWOD

 

Puis, le public est fin prêt pour les dadadadadadada dada dada sur « Rainchild ». Ils enchaînent avec « Old man song », la première chanson écrite par Gunnar afin de convaincre ses deux comparses de se lancer dans l’aventure il y a maintenant six ans de cela. Nous sommes ravis qu’ils aient été séduits ! Tout le public se lève enfin sur « Rude thing » pour prouver aux Gunwood qu’ils n’ont pas « foiré leur concert » (sic). Le concert se conclut sur le morceau « More ». Oui, il en aurait voulu davantage. Alors RV le 13 avril au Trianon, où ils seront accompagnés de nombreux invités.

 

Texte & Photos : CHAP

 


Publié le