Origines

Verycords

LOUIS BERTIGNACAvec cet album, Louis Bertignac rend hommage aux groupes et musiciens qui l’ont marqué et inspiré. L’idée est originale : reprendre des titres 60’s, 70’s et 80’s en les adaptant en français comme le faisaient les rockers des années 60 à la Ronnie Bird. Le résultat est plaisant mais inégal. Si Bertignac réussit parfaitement ses adaptations des Beatles (« Et ma guitare » , cover de  » While my guitar gently weeps » qui montre quel excellent guitariste il est), du « Forever young » de Dylan (« Jeune à jamais ») ou du « Won’t get fooled again » des Who (« Ma gueule au texte » d’une actualité politique brûlante), ça patine davantage sur le « Long Distance Love » de Little Feat ou sur « Drôle d’hiver » (« Morning has broken » de Cat Stevens). Quant à la reprise de « Every breath you take » de Police (« Chaque mot »), elle s’avère dispensable. On sent qu’avec ce disque l’artiste a voulu se faire plaisir. Un opus agréable, mais n’en est en rien révolutionnaire.

À écouter en priorité : « Et ma guitare », « Jeune à jamais » et « Ma gueule ». 

PIERRE-ARNAUD JONARD

>>Site de Louis Bertignac


Publié le