Vous et nous

Kythibong

Cette chronique n’a d’autre choix que d’être une redite. Le disque long comme le bras, non trente-trois tours, mais trente-trois titres, est l’un de ceux qui firent briller le label Saravah, il y a une quarantaine d’années. « Réveillons nos soleils, » chante Brigitte Fontaine (« Patriarcat »). Chose faite avec cette nouvelle édition. Les voix des deux époux se recouvrent (« Vous et nous »), se perdent dans des boucles, prennent l’air d’une comptine (« Mon enfance »), prononcent des répliques presque cinématographiques (« Le serveur du dôme »), s’éteignent en chuchotant (« Le repas des dromadaires »). La Finistérienne et le Versaillais d’origine kabyle marièrent la poésie, le théâtre et la chanson en langue française. Ils éteignirent le sempiternel débat, réveillé depuis, sur ce qui sépareraient irrémédiablement ces arts. Anciens compagnons de Jacques Higelin, aujourd’hui presque octogénaires, les deux grands naïfs au regard grave n’ont pas disparu sous des couches de poussière. « La bombe atomique, c’est toi qui l’a inventé, andouille » (« Patriarcat »).

Site

À écouter en priorité : « Je suis venu te voir », « La Harpe jaune ».

VALENTIN CHOMIENNE


Publié le