Nomades

Verycords/Warner

MERZHIN« Il ne possède plus de pays… nomade, ce n’est pas un choix, mais une tragédie », extrait du titre éponyme (sur lequel Kemar de No One Is Innocent vient apporter son renfort) de ce nouvel album studio qui exprime toute la révolte des Bretons, engagés depuis plus de 20 ans dans un combat qui, à défaut d’être humaniste, s’attelle sans relâche à dénoncer les injustices et incohérences d’un monde dans lequel le faible est plus que jamais une proie. L’album est fait d’un bloc de rock résolument furieux et massivement énergique, avec une prosodie évoquant celle de Noir Désir. Les Merlin (traduction du breton Merzhin) ont décidé ici d’utiliser des armes de séduction massive pour nous rallier à leur camp, celui d’un combat contre le mal, contre les malveillantes fées Morgane du XXIe siècle. Combat à coup de riffs de guitares rageurs et d’instruments traditionnels comme la bombarde, brandie comme une oriflamme. On se rallie sans réserve à leur étendard.

>> Site de Merzhin

À écouter en priorité : « Buk », « Imala » et « Sans nous ».

XAVIER-ANTOINE MARTIN

 


Publié le