Ton corps est déjà froid

Audiogram

PIERRE LAPOINTEL’époque est à la désillusion, la dérive des cœurs en branle alors, pourquoi ne pas en rire à la mode grinçante rock garage, sous un arc-en-ciel yé-yé ? « Encore un autre amour qui fuit… », lance Pierre Lapointe et sa bande de Beaux Sans-Cœur, dans un semblant d’amertume camouflé en doigt d’honneur rappelant par bribes celui de Katerine. En 31 minutes, c’est une rafale de 12 compositions en cavale, échappées tout droit des années post-Woodstock, où se mêlent les fluides charnels pour un orgasme des tympans. Sur “Chienne chimère”, les chœurs atteignent leur paroxysme, crachant un fiel sur la laideur bestiale de l’amour contemporain qui mange le cœur tout cru. Volatilisation des peines d’amour en une messe politiquement incorrecte, à quatre pattes pour plus d’amplitude. Passage tout en rime du doux miel de la ballade à laquelle nous a habitué l’auréolé de l’Académie Charles-Cros, “J’aime bien quand tu pleures” réserve une cavalcade digne du punk. Pur divertissement éclair d’une bande de chums.

À écouter en priorité : “J’aime bien quand tu pleures”, “Si tu dis non” et “Chienne chimère”.

>> Site de Pierre Lapointe

HÉLÈNE BOUCHER


Publié le