Billet D’Humeur

Billet D’Humeur et General Elektriks @ Le Sax, Achères (78)

 

Billet D’Humeur est venu défendre en première partie de General Elektriks son nouvel album intitulé Hollywood avec un « Que tout le monde tape des mains ! » introductif. Un quatuor techno-danse-funk hip hopisant de trois danseurs enchanteurs et d’un DJ catalyseur de bonnes ondes qui se dépensent sans se la raconter devant des yeux qui n’ont d’oreilles que pour leurs titre.

Le morceau « 24 Clara » donne un aperçu de leur talent poétique dans la composition et leur performance dynamique. Le public répond présent à leur belle énergie au son de leur morceau « Allo Ma Mère » avec pour battements de cœur des coups de percussions et un chant participant au spectacle de la voix chantée et théâtralisée avec des tissus africain arborés sur un sujet aussi troublant que le cancer ravageant le visage d’une personne aimée.

Un  jingle, un jeu de bras tendus qui bat la mesure d’un « faut que ça soit puissant » sous un frétillement de projecteurs et c’est déjà au tour des General Elektriks de s’emparer de la scène du Sax sur les chapeaux de grande roue, tous de blanc vêtus.

De la basse plexiglas aux tenues chics avec classe ils entonnent leurs titres devant une audience toute acquise. Hervé Salters, chanteur charismatique et clavier, annonce que le public doit s’attendre à entendre des morceaux issus de leur cinquième opus sorti en février 2018 Carry No Ghost. Le bassiste (tantôt clavier et chant) sautille basse à la main ou lève la jambe en indiquant un angle de 90°… Oui cela doit bien être la température de la salle !

De l’électro déjantée au psychédélisme il n’y a qu’un pas de danse dans les sonorités accompagnant la voix en anglais chantée en premier, pour aussi laisser place au français sur la chanson « Au tir à la carabine » qui joue sur les mots avec mélodie. « Sautez avec nous ! », comment résister à cette invitation à la danse même si on est bien assis en fauteuil rouge confortable de type salle de cinéma. Lorsque retenti un « I love you baby I love you so much… vous êtes très belle.…» on reconnaît des paroles reprises de Prince et on se dit qu’elle n’a rien à envier à l’original en matière de lâcher (re-)prise, alors qu’ils enchaînent sur une autre reprise, celle de Soft Cell « Tainted Love » (1984).

Avec General Elektriks y a toujours un son d’exception, une valeur ajoutée sonore à mettre au patrimoine de la sonorité tant leur électro est cosmopolite et sensuel. Un de leurs classiques « Raid The Radio » résonne et siffle au passage un des tout derniers morceaux tirés du nouvel album « Amor über alles », littéralement « l’amour au-dessus de tout » auquel on peut trouver un je ne sais quoi de Kraftwerk ! Sans doute le duo pad-percus qui s’est mué avec dextérité en un intermède entre deux musiciens n’y est pas étranger.

Un départ de scène feinté, est ce la dernière chanson ? Il semble que non avec trois rappels rien n’est jamais terminé en matière d’électricité généralement. Le dernier morceau de rappel « Show Me Your Hands » traite de personnes n’ayant pas les mains très propres avec une chorégraphie de bras levés disséminés au sein du public mouvant.

On ne manquera pas de revenir par exemple à La Maroquinerie les 6 et 7 décembre 2018 prochains.

 

>> Site de Billet D’Humeur

 

Texte : Vanessa Maury-Dubois

Phots : Charlotte Poul / Anne Charignon


Publié le