“Peace love & cueillette”

 

Présentation

«Je suis Bololipsum, musicien électronique. J’utilise des objets détournés et court-circuités comme instruments de musique. Avec des instruments atypiques, je joue une musique dansante et planante. Ma première source d’inspiration est le hip-hop, qui pour moi est une évolution naturelle de la musique électroacoustique. Avec cette dernière, je partage l’expérimentation, mais je cherche avant tout un groove. Même si je n’utilise pas de samples à proprement parler, mais des synthétiseurs bricolés et un son brut, je suis directement influencé par les DJ, musiciens et diggers des années 80 et 90.»

“Peace love & cueillette”

«C’est un morceau très représentatif de ma musique et de l’album. Ce titre a la particularité de finir sur un beat plus rapide que mes autres morceaux, et même si je suis plus dans le faire que dans l’analyse, on pourrait dire que ce morceau renvoie à l’évolution du hip-hop, des premiers beat-makers jusqu’au style plus drum and bass. Enfin le titre, qui est un détournement du slogan peace love and having fun, où j’ai replacé le fun par la cueillette. C’est mon côté « retour aux sources », et rabat-joie…»

Clip

«Le clip est réalisé par Cahuate Milk qui a travaillé en collaboration avec trois artistes : Aude B. (plasticienne), Clem’Sun (danseuse) et Dr Ponce (illustrateur). Il s’est librement inspiré de la musique pour créer un univers et une histoire qui n’a pas forcément de rapport direct avec l’album. Ça s’est fait de manière très simple, on n’a pas cherché à illustrer quoi que ce soit. Ce qui m’a le plus intéressé, c’est qu’il a eu une vision qui lui est propre et que ma musique a servi de support à ça et au final, ça ne m’appartient plus. Et ça marche, car même sans concertation, je retrouve beaucoup de mes marottes : des chimères, l’arythmie du montage très contemplatif, la dimension totémique et rituelle des masques, et le rapport au paysage. En bref, on a fait ça à l’instinct, et on s’est très bien compris.»

Projets

«Je tourne actuellement pour promouvoir la sortie de mon nouvel album t.e.e.l.f. sorti le 29 septembre chez Hapax. Je compte faire vivre cet opus au moins un an, et en attendant la sortie du prochain sur lequel je travaille déjà, j’ai envie de publier des titres au fur et à mesure. Je souhaite expérimenter des supports physiques plus atypiques qu’un CD ou un vinyle, tout en conservant une diffusion numérique. Parallèlement, je développe des side projects en solo et en collaboration avec d’autres musiciens, notamment issus du label Hapax que j’ai créé.»

>> Site de Bololipsum

 


Publié le