Money

Kamiyad

KIALA & the Afroblaster, leur album "Money" L’afrobeat est certainement le mouvement musical le plus fascinant ayant émergé de l’Afrique postcoloniale. Revanche face à l’histoire, symbole d’un panafricanisme fier et créatif, il aura révélé dans le sillage du grand Fela, moult talents comme ce généreux guitariste et chanteur, originaire de Kinshasa, membre des légendaires Egypt 80, et fondateur des très cosmopolites Ghettoblaster. À l’instar du grand Tony Allen, il ne cesse jamais d’explorer les vertus créatives de ce rythme devenu universel, pour poursuivre l’utopie de la musique émancipatrice et militante de leur défunt mentor commun. Comme une évidence, il réunit aujourd’hui autour de lui un collectif de musiciens redoutables pour le plaisir de perpétuer la musique du maître de Lagos. En résulte cet album lumineux et sans prétention, au groove communicatif et à l’indéniable sagesse d’esprit. Loin de n’être qu’un simple exercice de style, il suinte de tous ses pores de délicieuses effluves blues, funk et même jazz, avec un aplomb totalement décomplexé.

>> Site de KIALA & the Afroblaster

À écouter en priorité : “Globetrotter”, “Afrobeat jam” et “Sorrow, tears and blood”.

Laurent Thore


Publié le