“You belong to yesterday”

 

Présentation

SipoMatador est un groupe perpignanais aux influences multiples (pop/rock/funk/électro/reggae), né de la rencontre de Stéphane Larcan, auteur-compositeur-arrangeur-pianiste et de Valérie Brochard, chanteuse-auteur. En 2016, après avoir concocté une vingtaine de titres, ils ont réuni quelques musiciens et amis afin de compléter la formation : Shani Megretau au violoncelle, Eric Flandrin à la batterie, Sébastien Renversez à la basse et Ludovic Sueur à la guitare.

Stéphane : « J’ai travaillé en tant qu’arrangeur pour de nombreux artistes pendant des années dans des styles très variés et j’ai également joué dans de nombreuses formations rock, funk, reggae, jazz, etc., ce qui explique certainement les influences multiples de notre musique. J’aime bien faire des mélanges improbables, expérimenter les sons, explorer de nouveaux horizons musicaux. Parfois ça marche, parfois non, mais c’est très stimulant pour moi. C’est ce qui me donne envie de me lever le matin. »

Valérie : « Nous sommes deux artistes mi-poètes, mi-savants fous, tous deux guidés par la même quête du beau et de l’originalité sans prétention, mais avec beaucoup de passion. Après quelques années d’expériences musicales en tous genres, nous avons trouvé dans SipoMatadorune une terre propice et fertile à notre imagination débordante. »

“You belong to yesterday”

Valérie : « Il y a plusieurs lectures à ce texte, mais le sens fondamental traite de la lutte intérieure et les combats qu’il faut mener, perdre ou gagner pour continuer sa route. En effet, quel pire ennemi à affronter que soi-même ? »

Stéphane : « Pas du tout, elle n’a rien compris, c’est l’histoire d’un homme qui fait la cuisine et qui se demande pourquoi et surtout pour qui… Non, plus sérieusement, c’est un thème qui a été traité mille fois, et qui le sera certainement encore et toujours : celui du temps qui passe, du chemin que nous faisons malgré les obstacles, les épreuves et les questions que chacun se pose tôt ou tard sur le sens des choses et de la vie. Une introspection en quelque sorte, une sorte de combat intérieur aussi. Nos textes sont toujours un peu mystiques, c’est encore plus flagrant quand nous écrivons en français. »

Clip

Valérie : « Nous voulions aborder le sujet de cette dualité qui a trait à chacun de nous sur un mode poétique et un tantinet schizophrénique. D’où la participation des jumelles. Nous voulions aussi de l’eau pour symboliser la purification. »

Stéphane : « Sur ce clip, contrairement au précédent (“The 49er révolution”), c’est Val qui a dirigé et réalisé. Le premier clip a été une aventure vraiment enrichissante, mais très, très compliqué à réaliser et à monter, car je n’avais aucune expérience dans ce domaine. J’avais pensé ça comme un film, avec un scénario, de nombreuses séquences, acteurs, etc. Au montage, nous nous sommes rendu compte que trois minutes ne pouvaient pas contenir tout ça. Résultat, on a dû couper, encore couper, et nous n’avons pu garder que 50 % de ce qui avait été initialement prévu. Pour ce deuxième opus, Val a tenu compte de cela et est partie sur quelque chose de plus simple, avec une esthétique et un seul lieu de tournage (hormis pour le groupe). Du coup, il n’y a pas vraiment d’histoire, c’est très chorégraphié et basé sur la forte personnalité et le charisme des jumelles. Chacun peut y voir ce qu’il veut, ça colle parfaitement avec le thème mélancolique de la chanson. »

Projets

Stéphane : « Moi, je voudrais me mettre au tennis, mais Val dit qu’on n’a pas le temps et que ça n’a rien à voir avec la musique. À part ça, nous planchons actuellement sur des titres en français, nous envisageons un album avec des chansons en plusieurs langues (anglais, français, espagnol et autres pourquoi pas ?), toujours dans cette idée de mélange qui nous tient à cœur. Étant donné que SipoMatador est une autoproduction, nous en profitons pour créer librement et sans entrave, à tous les niveaux. Finalement, c’est une chance de ne pas être dans un label… Maintenant, le but du jeu est de tourner un max dans les salles, festivals et autres tremplins… »

Valérie : « Notre futur album qui devrait voir le jour courant 2019. Nous travaillons également sur le prochain clip qui sera tourné d’ici peu avec cette fois des accents reggae et en featuring Sebah, artiste de notre région que nous affectionnons tout particulièrement. »

>> Site de SipoMatador


Publié le