Émile Bilodeau - © Clémence Rougetet

Émile Bilodeau – © Clémence Rougetet

Du 21 septembre au 6 octobre 2018, Saint-Germain-en-Laye et divers lieux autour.

L’ESTIVAL propose pendant deux semaines une programmation éclectique et équilibrée entre artistes confirmés et ceux en voie de l’être avec une attention toute particulière à la chanson francophone. Depuis 1988, c’est la 31ème édition cette année

CADRE : Intérieur jour et soir, privé de plein air à cause de conditions climatiques fraîches, venteuses et pluvieuses. Donc, direction les salles des théâtres de Saint-Germain-en-Laye, de Poissy et du Vésinet, le Manège Royal (pour la partie pro) et l’auditorium Claude Debussy. Dommage que la météo nous gâche le parc du château avec sa vue imprenable sur la Défense !

OUVERTURE : On ne présente plus Catherine Lara, on écoute son tour de force au chant des plus grands titres revisités de son répertoire et on savoure sa présence en scène, surtout lors de son hommage à Léo Ferré. Avec humour, elle confie la raison pour laquelle on trépigne d’impatience de la voir jouer en virtuose de son violon électrique : « C’est en écrivant un concerto pour courgettes et aubergines et en jouant… de la mandoline que je me suis coupé le doigt. » Mais elle assure en symbiose avec ses musiciens classiques ! Une grande prestation scénique à couper le souffle !

PLURIDISCIPLINAIRE : Rénald Zapata réalise juste avant quelques concert une toile en peinture directe tirant le portrait de l’artiste qui arrive. La toile est ensuite soit à gagner ou à vendre au profit de l’association Autour de Williams, qui œuvre dans la recherche sur le syndrome de Williams-Beuren.

LES DÉCOUVERTES : Les Vitrines de L’Estival, dont on célèbre cette année les 10 ans, se tiennent en marge du festival. Ce sont des rencontres entre tourneurs, producteurs, programmateurs, artistes et directeurs de festivals. L’Estival fait partie de la Fédération des Festivals de la Chanson Francophone (FFCF) ce qui participe au rayonnement de la chanson française notamment dans ces rencontres et sa mise en lumière de talents francophones québécois, belges, suisses qui se produisent pendant le festival. Ces vitrines sont ouvertes au public et c’est une excellente occasion de mesurer à quel point le public apprécie l’aspect rafraîchissant et dynamique d’artistes émergents.

LES CONFIRMATIONS : Amylie, folk québecois dynamique, guitare-voix, sait conquérir l’audience et déclencher des applaudissements à la hauteur de sa performance (Catherine Lara la soutient). Émile Bilodeau est une fois de plus entré en interaction avec les spectateurs. À le voir et à l’entendre on réalise qu’il vit la musique autant qu’il en vit. Il est taquin, audacieux dans les textes et surtout il a un style tout à fait à part et original.

Site de L’Estival

TEXTE: Vanessa Maury-Dubois

PHOTOS: Clémence Rougetet


Publié le