FME 2018

Du 29 août au 2 septembre 2018, à Rouyn-Noranda, Abitibi-Témiscamingue, Québec

ROUYN C’EST LOIN : Montréal. Saint-Jérôme. Sainte-Adèle. Mont-Tremblant. Puis traverser la réserve faunique de La Vérendrye. Val-d’Or et enfin Rouyn-Noranda : grande ville de 42 600 habitants, fondée en 1917 en raison d’un riche gisement de cuivre sur les rives du lac Osisko et surtout entourée d’une nature sauvage toute proche !

PHILOSOPHIE : « Un festival dénicheur de talents pour plonger dans un univers parallèle et se déconnecter du reste du monde pendant quatre jours ! »

CHIFFRES : 83 concerts qui se déroulent dans 32 lieux différents. 35 000 entrées. 65 artistes. 130 pros de l’industrie musicale du Québec, du Canada, de l’Europe et de l’Amérique du Sud. 140 médias nationaux et internationaux.

ORIGINAL : Entre les concerts, des shows cachés, divulgués au dernier moment, tel un autobus qui vous embarque pour le Mont Kanasuta afin d’assister à une prestation éclatée de Galaxie ou une escapade au premier lac des Collines Kekeko pour un canot-concert de Fred Fortin. Ou encore une expérience multidisciplinaire au Jardin VR.

LES PLUS : L’ambiance cool qui règne partout et qui se diffuse aisément ! La jeunesse qui prend d’assaut le festival et se l’approprie amoureusement. L’utilisation d’un max de lieux différents dans la ville et ses alentours. Les exclus bienvenues. L’audace !

LES MOINS : Les “5 à 7” proposant des découvertes, mais qui se transforment en “5 à 6” uniquement et tous les concerts à la fois, dans différents bars de la ville. Dommage d’avoir parfois 7 propositions au même moment et de ne pouvoir en voir qu’une. D’autant qu’il n’y a rien à 18 h ou à 19 h…

DUO DE CHOC : Les filles de Random Recipe explorent (en anglais) divers courants du hip-hop : électro, mélodique, voire pop. Ce sont aussi et surtout des bêtes de scène qui invitent généreusement des jeunes pousses du rap en pleine lumière ou des danseurs exotiques. Le tout sur fond de message engagé, féministe et positif. Un joyeux bordel comme il en faudrait plus !

LE CHOUCHOU : On ne parle que d’Hubert Lenoir cette année au Québec. Jeune, avec un faux air de Xavier Dolan, il propose un glam rock franco un brin maniéré, mais très efficace en live. Ses mélodies parfois sixties sont fredonnées par tous, voire reprises à l’unisson. À coup de mimiques ou de cris, il ponctue un show très en place, haranguant la foule aux bons moments, balançant son mégot allumé, se lançant dans de longs solos de guitare à la Prince, ou faisant monter quelques personnes sur scène pour danser collé-serré avec lui… juste après s’être mis torse nu !

EXCLU 1 : La première du nouveau show qui accompagne le nouveau disque de Pierre Lapointe & les beaux sans-cœur, c’est au FME ! Habits blancs à grandes franges et paillettes pour tout le band, deux guitares plus basse-batterie, retour au basique du rock, un peu à la façon Bowie avec Tin Machine… Sexe, amour, rébellion et excès sont les thèmes choisis. Attitude sérieuse, morceaux courts, mix sonore touffu… Plus de fioritures, droit au but ! Un show qu’il faut encore polir pour qu’il soit aussi efficace musicalement qu’il l’est vestimentairement !

EXCLU 2 : Réunir deux monstres sacrés : le groupe Karkwa et Patrick Watson pour un événement nommé Karkwatson, c’est un exploit rare ! Et ça donne un show hors du temps qui embarque le public sur une galaxie lointaine où les musiciens sont des dieux, où la nourriture céleste est uniquement musicale et où rien ne compte plus que la note présente jouée comme si c’était la dernière. Un cadeau qui restera gravé dans le cœur des privilégiés qui ont pu y assister.

LA FÊTE : Orgie de musique blues-rock-psyché-planant-et-groovy pour le sextet Galaxie mené par un Olivier Langevin en habit de lumière faisant office de gourou musical ! Morceaux longs, breaks surprenants, fête constante autant sur scène que dans le public.

LA CLAQUE ROCK : Elle vient de France. Elle est chantée en anglais par le quatuor Johnny Mafia qui porte haut le drapeau punk-rock-garage d’une énergie incroyable. Leurs voix, souvent mêlées, leurs titres cartons savent séduire les Québécois qui embarquent tout de go dans leur délire !

LA CLAQUE ÉLECTRO : Elle vient de France aussi. C’est Holy Two, jeune trio qui se démène sur scène comme un lion en cage et qui met le public K.O. Mélodies, cris sauvages, ces enfants d’Elli & Jacno (mâtinés Stynky Toys) ont tout pour faire parler d’eux. Ovation méritée.

ET AUSSI… : Camaromance, folk ambiant avec gros band et chanteuse souriante… Qualité Motel, fun et funky délirant pour “party”… Simon Daniel, chansons folk rock à vocalises… Choses Sauvages, groove avec flûte traversière… et Samuele chanson engagée, mais humour salvateur qui s’amuse à jouer les stars à paillettes…

L’AN PROCHAIN : Le prochain FME aura lieu du 29 août au 1er septembre 2019, notez la date, c’est l’un des meilleurs festivals du Québec !

Serge Beyer

Photos : Serge Beyer & Caroline Teriipaia

>> Site du FME

 


Publié le