Le French Peep Show

Indies music productions

Sandie Trash, leur album "Le French Peep Show"Rentrez la marmaille. L’heure est aux explicit lyrics. Une femme brave la parole lisse de notre temps, solidement soutenue par des sons en pagaille, basse, batterie, clavier, guitare, machines. Les sorcières et les infidèles ont leur chanteuse. Une épingle à nourrice plantée dans le clitoris, elle fait s’entrechoquer le punk et l’électro. L’allure d’un cabaret burlesque, d’un cabinet de curiosités, qui ne tait surtout pas la nudité, la prise de drogue et la chair qui tombe dans le sexe. Laissez-vous inviter à prendre des amphets sur un couteau de chasse (“Tissus venin”). Derrière ces mots ne se cache pas l’écriture du Marquis de Sade mais celle de l’insolent Guillaume Mazel. Ce cinquième album forme un pont entre la débraillée Souris Déglinguée et l’exubérance de Shaka Ponk – en moins factice. Accompagnée d’un nouveau musicien à chaque titre, l’artiste tape des pieds en plein dans la fin des années 2010, la tête pleine de la lave qui coule depuis la fin des années 1970. Punk is not dead.

>> Site de Sandie Trash

À écouter en priorité : “Wendigo” et “Wireless Penelope”.

VALENTIN CHOMIENNE


Publié le