Naouack, leur projet "Trop bien mais trop court"

Sérieux dans leurs affaires

 

Un premier LP sous le bras, Mr Vin’s, Mc Yacé et le beatmaker Wizz regardent loin devant, dans un savoureux mélange de décontraction et d’ambition. Leurs nouveaux morceaux dévoilent au grand jour un engagement de plus en plus affirmé. La musique reste certes un terrain de jeu génial, mais aussi le lieu où “On le gueule” (référence à l’un de leurs anciens titres). Soutenus par une écriture fluide, leurs textes célèbrent avec malice les vertus d’un hédonisme libertaire et l’expression d’un humanisme passionné. Ainsi, sur Trop bien mais trop court tout se répond, s’imbrique avec beaucoup d’intelligence et de finesse, à travers ces minis court-métrages sonores, installant à chaque nouvel épisode la mise en scène d’une ambiance singulière et millimétrée.

« Nos influences sont assez éclectiques : que ce soit du rock’n’roll, du rap, de la chanson, du festif. Mais on a envie de faire du rap à notre sauce, et même si c’est la musique “à la mode”, on est surtout là pour se faire plaisir et non pour suivre la mouvance d’aujourd’hui. » Chez eux, l’indépendance est le vecteur d’une volonté farouche d’exister par et pour eux-mêmes. Marqués au fer rouge par le vent d’insoumission du rap français originel, ils s’illustrent sur des brûlots comme “Loto papers” et “Une pause” par un discours franc et direct qui ne mâche pas ses mots contre la finance et le libéralisme. « Beaucoup nous ont connus avec un côté souriant, parce que “l’égo-dérision” manque cruellement au rap. Mais au-delà de ça, le rap reste un cri de contestation. Mais en France, qui défend encore ces valeurs ? On est des fans d’Assassin. On a joué avec La Phaze et Keny Arkana. Nous voulons être de cette partie-là, parce qu’il y a des choses à ne pas oublier et d’autres à remettre sérieusement à leur place. »

>> Site de Naouack

Trop bien mais trop court / Flowercoast

Texte : Laurent Thore


Publié le