Summer rain

Autoproduction

Baltimore, leur album "Summer rain"Obsédé par la déferlante grunge des années 90, ce trio énergique et habité s’en donne à cœur joie sur ce deuxième album massif et hautement addictif. Aussi à l’aise dans les tempos élevés que dans de subtils climats évanescents, il affiche un étonnant sens mélodique au milieu d’un foisonnement électrisant de distorsions et de rythmiques implacables. Emmené par le magnétisme de son chanteur guitariste, Franck, le groupe alterne des passages classiques de power pop abrasive à l’efficacité redoutable, avec d’intenses infidélités comme le très remuant “Summer rain” et ses faux-airs à la The Libertines. Marqué dans son ADN par un romantisme exacerbé, le groupe aligne les cris du cœur comme autant de preuves de libération passionnelle. Chez eux, la musique vise l’essentiel : la sincérité. Fidélisant de plus en plus de fans dans le monde entier, ils demeurent étrangement méconnus en France, au contraire de groupes ne possédant pourtant ni leur sens de l’humilité, ni leur intégrité.

>> Site de Baltimore

À écouter en priorité : “ Hamelin lullaby ”, “ Attraction” et “Easy way out”.

LAURENT THORE


Publié le