Désamour

Monopsone

Matthieu Malon, son album "Désamour"Personnage assez rare de la scène française, ce multi-instrumentiste surdoué œuvrait dans des projets parallèles (laudanum, Ex Ex) avant de revenir sous son propre nom. Après Froids, Les jours sont comptés et Peut-être un jour, voici Désamour. Au-delà de l’écriture, le chanteur s’impose comme un créateur d’ambiances de premier ordre, l’auditeur étant littéralement happé par les compositions et le chant parlé de Matthieu, pas si éloigné de Michel Cloup époque Diabologum. Les nappes de guitares tourbillonnent comme aux plus belles heures du shoegaze, la section rythmique impulse un rythme hypnotique, l’artiste donne sa pleine mesure sur des formats longs, éloignés au possible du standard radiophonique. Le tout met en exergue une qualité d’écriture, intime, de très haut vol, tant au niveau des paroles que de la musique, évoquant la nostalgie au travers d’un vieux tee-shirt de Sonic Youth ou la solitude, bien réelle, de l’utilisatrice d’un site de rencontres. Un regard lucide sur notre époque.

>> Site de Matthieu Malon

À écouter en priorité : “Fugue”, “À l’électron”, “Et ce tee-shirt de Sonic Youth”, “Un essai gratuit”.

RÉGIS GAUDIN


Publié le