Terminus

Blue Line

Hippocampe Fou, son album "Terminus" Parler de rap alternatif ne veut pas dire grand-chose en 2018. S’il fallait cependant débattre des éventuels étendards de l’étiquette, Hippocampe Fou arriverait en tête tant l’artiste révélé par une série de freestyles décalés a su se forger un style qui ne ressemble à nul autre. Après les fonds marins et les étoiles, le voilà donc au fond du trou avec un troisième opus intitulé Terminus. La production musicale, majoritairement assurée par le multi-instrumentiste Max Pinto, est soignée mais ce que l’on retient surtout, ce sont les textes. Car le cheval de mer maboul revisite efficacement des thèmes éculés allant des conséquences sociales du statut d’artiste (“Underground”) aux joies de la paternité (“Dormez-vous”) tout en questionnant le rythme de l’humain moderne (“Pas le temps”) sans jamais se départir d’un second degré malicieux, imagé comme les Fables de la Fontaine et renforcé par son flow de velours. Aussi captivant sur scène que sur disque, voilà un artiste à ne pas manquer !

>> Site d’Hippocampe Fou

À écouter en priorité : “Underground” et “Fallait pas rigoler”.

ALEXANDRE SEPRÉ


Publié le