La nuit est encore jeune

Tricatel

Catastrophe, leur album "La nuit est encore jeune" Décidé à ne rien faire comme les autres, Catastrophe est un projet autant littéraire et théâtral que musical, d’une composition trop mouvante pour être qualifié de groupe, et ne se résume à aucun style précis. Le mot Catastrophe n’est pas ici à comprendre dans le sens négatif du terme mais dans celui, étymologique, de bouleversement. C’est précisément ce que recherche le collectif : bouleverser l’ordre établi, faire bouger les lignes, prendre des risques, jusqu’à celui du ridicule. Passant sans transition du spoken word à des vocalises lyriques, de mélodies pop à l’improvisation foutraque, du cabaret à l’électronique, les morceaux s’égrènent telles les heures de la nuit. Comme au cœur de celle-ci, où la liberté semble plus grande et les rêves plus atteignables, l’album se veut un espace d’insurrection sensible où germe l’idée que tout pourrait être autrement. Dommage qu’il ne parvienne qu’imparfaitement à incarner l’utopie qui le nourrit, corseté dans des schémas finalement peu novateurs et dénués d’émotion.

>> Site de Catastrophe

À écouter en priorité : “L’innocence”, “L’amour tout nu” et “M.M.W.E.”.

JESSICA BOUCHER-RÉTIF


Publié le