Bandeau Longueur d'Ondes n° 101

FABULOUS SHEEP

Entrevue avec Fabulous Sheep ©David Poulain

ON N’EST PAS DES MOUTONS

Après deux EP sortis en 2015 et 2016, les Biterrois nous offriront cette année leur premier album. Un disque particulièrement attendu tant les Héraultais ont enflammé les salles de l’Hexagone au cours des derniers mois avec leur pop-punk d’une efficacité diabolique. L’histoire du groupe n’est pas récente car Timothée et Pierre-Olivier, les deux guitaristes, se sont rencontrés il y a dix ans déjà, alors qu’ils avaient quatorze ans. C’est dès cette époque qu’ils montent sur scène avec une énergie punk toute juvénile. On peut aisément penser que si le quintette a une telle rage au ventre, c’est parce qu’il vient de la ville de Robert Ménard, ville abandonnée tant au niveau politique que culturel, mais comme ils l’expliquent : « Béziers a toujours été une ville un peu fantôme, ce qui nous a aidés car nous avons toujours tout fait par nous-mêmes. Nous avons monté une association, un festival. Ménard n’est au fond que la continuité de ce qu’il y avait déjà avant dans notre cité. Même si pour les gens, Béziers c’est Ménard, nous sommes fiers de venir de là-bas. » Fabulous Sheep renoue avec l’esprit de The Clash tant politiquement que musicalement et à l’heure où la France se dépolitise, cela fait du bien d’entendre un groupe proclamer sa solidarité avec les peuples du monde entier et notamment les Grecs (“Athenian streets”). « Nous nous sentons politiques même si nous ne sommes pas engagés dans quelque parti que ce soit. Un artiste se doit de faire passer des messages et c’est ce que nous essayons de faire. » Il y a chez ce combo une sincérité qui fait plaisir à voir et l’on sent bien que chez eux rien n’est joué ni calculé. C’est un joyau brut, le groupe que l’on attendait depuis bien longtemps.

 

>> Site de Fabulous Sheep

Texte : Pierre-Arnaud Jonard

Photos : David Poulain

ARTICLES SIMILAIRES