Salon littéraire et rock "Exile on Book Street", à Troyes les 25 et 26 mai ©Mr Choubi

Des livres et des concerts, tel est le concept d’Exile on Book Street, qui se déroule à Troyes les vendredi 25 et samedi 26 mai. Autour de la chanson française et de Bashung, la 4e édition d’Exile on Book Street convie, entre autres, le groupe The Limiñanas, la chanteuse Chloé Mons et le critique rock Christian Eudeline.

Une soirée bleu pétrole

Vendredi 25 mai, le groupe local François et les Apaches prend ses quartiers dès 19h30, à la Chapelle Argence, pour une balade sur les terres sauvages d’Alain Bashung. Place au débat, ensuite, sur le thème d’Alain Bashung ou l’affirmation de la singularité, avec Chloé Mons, artiste à la croisée des genres, Jean Fauque, écrivain, complice et co-auteur de l’artiste pendant de longues années, et l’auteur Pierre Lemarchand.

À découvrir également durant cette soirée : les textes sensibles et sans fard de Chloé Mons, qui interprète son dernier album Alectrona et des compositions plus anciennes (La ballade de Calamity Jane)

La crème du rock garage  

De 11h à 18h, samedi 26 mai, la Chapelle Argence se transforme en véritable salon littéraire avec rencontres et dédicaces en compagnie de Stéphane Kœchlin, Christian Eudeline, Jean Fauque, Pierre Lemarchand et Lolita Roger. À partir de 21h : deux concerts copieux de rock garage. Au menu : Baptizein & Secret Yolk et The Limiñanas.

Le premier est un trio de Sedan « aux audaces acérées, voyage aux frontières du blues, de la new-wave, du psychédélique et du punk, quelque part entre Television et The Fall, dans un rageur fracas post rock ».

Le second, fondé il y a une petite dizaine d’années, c’est The Limiñanas. Formé par Lionel Limiñana (chant/basse/guitare/claviers) et Marie Limiñana (batterie/percus/chant), ce groupe perpignanais  a (très) rapidement gagné ses lettres de noblesse outre-Atlantique et outre-Manche… Animés et nourris par la musique depuis toujours, le duo livre un rock garage teinté d’une pop jubilatoire, de notes psychédéliques et sixties. Admirés par Primal Scream ou encore Franz Ferdinand, ces White Stripes à la sauce française ont sorti en janvier dernier leur 5e album : Shadow People (Because Music, label de Björk, Christine and the Queens, Charlotte Gainsbourg, etc.), une pépite rock’n’roll produite par Anton Newcombe (leader de The Brian Jonestown Massacre)…

 

>> Site d’Exile on Book Street


Publié le