Anaon

Autoproduit

Room me, son album AnaonSi PJ Harvey semble aujourd’hui avoir abandonné sa fougue d’antan, en France certains artistes gardent encore dans le coin de leur tête son fabuleux sens du songwriting rock tapissé d’électricité et de mélodies graves. À commencer par Anne-Sophie Rémy, musicienne se cachant derrière ce jeune projet qui emprunte — à bien des égards — à l’Anglaise, aussi bien par son jeu instrumental que par son interprétation vocale. Derrière une musique sombre et mystérieuse, ornée de guitares distordues, de batteries réverbérées et d’une voix tantôt fragile, tantôt fantomatique ou prête à défier quiconque (“Happy ending”), la demoiselle propose un style, un univers sensible et écorché qui impose d’emblée une écoute attentive. Pas loin non plus de Laeticia Sheriff ou de Shannon Wright, ce disque dépeint autant de tableaux (de vie) que sa génitrice semble avoir vécus et éprouvés, lui conférant une « âme » sincère et véritable. Ne reste plus qu’à espérer un deuxième disque encore plus détaché de ses références…

>> Site de Room me

À écouter en priorité : “Memories” , “The encounter”, “ Love and hate”.

ÉMELINE MARCEAU


Publié le