Keys Zuna

Cascade Records

Keys Zuna, leur album Keys ZunaLes lois de la gravité ont été remplacées par celles de la légèreté. Pour son premier album, le quatuor parisien délivre des sonorités électroniques chaudes et stellaires. Le chant de Kiala Ogawa flotte dans cette atmosphère farineuse, il s’y déploie avec une certaine justesse et trouve toute sa saveur en se faufilant vers les graves. Les notes de la basse et de la guitare rebondissent à la surface et ne se noient pas dans les arrangements électroniques, parfois plus pop qu’il n’est permis, d’autres fois étonnamment lumineux. Cette pop épaisse rappelle l’élan d’un groupe comme Bow Wow Wow. Malgré de petits relents de RnB télévisé, cet ensemble hybride, martien, sent le professionnalisme et le travail. À la basse, le fils du bassiste de Magma, au chant, la fille du guitariste de Fela Kuti ; ces gens-là connaissent la musique et s’amusent avec, l’usent, recherchent où leurs compositions pourraient les mener… Futuriste, un atterrissage en douceur sur la face voilée de la lune.

>> Site de Keys Zuna

À écouter en priorité : “Hajimemashite’’, “ Creeping to the light’’.

VALENTIN CHOMIENNE


Publié le