Machoc

Kshantu

Yachtclub, leur album Machoc sur Longueur d'OndesIl n’aura pas fallu attendre longtemps pour écouter les nouvelles pérégrinations sonores de ces quatre musiciens tourangeaux déjà repérés sur un premier EP éponyme, paru en 2016. Donnez-leur une batterie, deux guitares, un clavier bon marché et une ribambelle d’objets en tout genre et ils vous façonnent une pop kaléidoscopique incroyablement inventive et charmante. Et, peut-être, des sonorités encore plus séduisantes sur ce premier album, qui viennent définitivement asseoir le groupe comme l’un des plus intrigants de sa génération.

Bricolée, délicate, fougueuse ou apaisée, naïve ou effrontée, sa musique, sublimée par la voix de la chanteuse Yurie Hu, fait le grand écart entre berceuses enfantines, riffs rock ou noise et sonorités asiatiques. Si elle emprunte toujours à Deerhoof, Micachu and the Shapes ou parfois Björk, elle a gagné en efficacité en canalisant sa fougue et son énergie, en épurant quelque peu ses paysages (“ Toles”,  “Mellow”) et son écriture, qui reste ô combien libre et raffinée.

>> Site de Yachtclub

À écouter en priorité :  “ +++”, “Cocofuzz”, “Tole ”.

ÉMELINE MARCEAU


Publié le