À quoi va ressembler ce printemps 2018? Très électrique… Rock, pop, punk, électro, l’équipe de Longueur d’Ondes concocte pour cette nouvelle saison une playlist éclectique où il est possible de se déhancher jusqu’à l’aurore. Quels sont donc les artistes qu’il ne faut pas louper en ce moment?

AFTER MARIANNE
Do you love for humankind ?
Remark Records

Précédé par un somptueux premier EP, ce disque permet à ces esthètes accomplis d’affiner avec brio leur quête d’un ailleurs sonore absolu entre rêverie cosmique et sensualité éthérée. La chanteuse, telle une ingénue, s’affirme définitivement, dans l’exercice nouveau de la langue française, comme l’un des plus beaux joyaux vocaux du moment, dans la lignée de la grande Hope Sandoval de Mazzy Star.

Leur site
Voir

LAURENT THORE

 

ARHIOS
Arhios
Autoproduction

Les Bretons creusent le sillon d’un post-rock gorgé de pop qui fait danser, pour un résultat insturmental assurément dans l’air du temps, quelque part entre Foals et Mogwaï. Une recette pas forcément ultra originale mais assez vive, efficace, contrastée, intime ou au contraire plus exaltée pour se laisser facilement bercer par ses montagnes russes ou ses moments de tendresse planante.

Leur site
Voir

ÉMELINE MARCEAU

 

JULIE BALLY
Where happiness born
Autoproduction

Ce premier EP est tel bonbon acidulé : mordant, piquant, voire même pétillant. Cinq titres durant lesquels la Grenobloise dévoile une tonalité rock. Chanteuse et guitariste, elle surprend par sa voix puissante et ses arrangements bruts, mais dont l’association est rapidement addictive. De quoi électriser la scène sans l’ombre d’un doute.

Son site
Écouter

CLÉMENCE ROUGETET

 

BANGKOK RIVIERA
Gimme your money I will give you my soul
Autoproduction

Si leur nom fait référence à la capitale thaïlandaise, leur exotisme musical est toutefois un embarquement immédiat pour le pays des Velvet Underground. Un deuxième EP pour le quatuor normand emprunt de nostalgie des seventies. La recette est simple mais va droit au but : une ambiance psyché, des guitares aux riffs électriques et une batterie loin d’être relayée au second plan. De quoi faire monter le mercure en ce printemps quelque peu hésitant.

Leur site
Écouter

CLÉMENCE ROUGETET

 

CASABLANCA DRIVERS
Menu best of
Sons of Beaches Records

Un rien provocateur, ce titre annonce crânement les excès à venir. Démarrant avec l’hédonisme grisant de “My van”, cet EP assume le lyrisme jouissif de “Our town” avant de s’envoler dans le post-punk énergisant de “Kids”. Depuis sa Corse natale, cet ambitieux trio rock frondeur surclasse sans problème, pour leur troisième maxi, bon nombre de groupes se prenant justement trop au sérieux.

Leur site
Voir

LAURENT THORE

 

DAISY MORTEM
La vie c’est mort
We are vicious

Après des featurings avec le rappeur Dalla$, le Bordelais Denis Dedieu, en formule trio, sort le premier EP de ce projet post-pop, dance-punk, queer-noise… Entrée brutale dans la réalité avec le titre « L’amour, le Sida » : un eros et thanatos des temps modernes. On calme le rythme sur le morceau suivant, pour repartir de plus belle. Le disque part dans tous les sens, mais attire tout de même l’attention.

Écouter
Voir

LAURA BOISSET

 

DEER
From the shore
Autoproduction

L’initiateur de ce projet, Laurent Marion, s’amuse à intégrer des sonorités amérindiennes sur une base folk pleinement assumée. Une pluralité musicale dont la qualité permet de s’envoler pour les contrées lointaines et sauvages nord-américaines. La richesse instrumentale s’harmonise avec la voix singulière de Laurent, dont ressort un métissage sonore porteur d’émotions.

Son site
Écouter

CLÉMENCE ROUGETET

 

DYLARAMA
Certified Cutie
Lisbon lux records

Certains l’avait déjà remarqué sous son nom, Mathias Mental ; le Montréalais revient avec quatre titres qui sentent bon le romantisme et l’hédonisme, mâtinant sa pop extatique et ses textes d’amour en français de guitares funky et sensuelles et de rythmiques et samples électro rafraîchissants. Certains le comparent déjà à MacDeMarco ou Unknown Mortal Orchestra. Une chose est sûre : sa musique solaire et décomplexée fait du bien pour faire passer l’hiver.

Son site
Voir

ÉMELINE MARCEAU

 

FIDJI
Let the good times roll
Autoproduction

Ce premier EP des Parisiens dévoile cinq titres de pop-rock énergique. On trouve chez ces garçons un vrai sens de la mélodie, agrémenté d’un amour pour les guitares cinglantes ; quant au chant, il se révèle d’une prodigieuse efficacité. Tous les morceaux sont d’égale qualité et d’une grande cohérence. Un premier essai concluant. On attend l’album avec impatience.

Leur site
Voir

PIERRE-ARNAUD JONARD

 

FIERVILLA
Mister driver
Autoproduction

Après des débuts indie rock sous le nom de The Slaughterhouse Brothers, le quatuor originaire de Caen revient sous une nouvelle identité et dans un autre style. Ce premier single annonce une musique soul, très old school : ambiance 60s. Il se clôt sur un slow, une complainte amoureuse. Le tout entièrement enregistré en analogique. Une entrée qui intrigue et attise la curiosté pour la suite.

Écouter
Leur site

LAURA BOISSET

 

FUZETA
What we’ve drawn
Autoproduction

Leur nom s’apparente à une ville du sud du Portugal, mais c’est un quatuor breton ! Révélation des Trans Musicales en 2014, puis lauréat du Prix Ricard S.A Live Music en 2015, les Morbihannais vibrent aux sonorités pop et folk. Ce clan, composé de la fraterie Sims (Charles, Dorian et Pierre) et de leur ami Jérémy Hervé, offre une musique réconfortante riche en nuances et addictive.

Leur site
Voir

CLÉMENCE ROUGETET

 

FRAUDS
Ellipse
Autoproduction

Avec Ellipse, les Parisiens de Frauds nous offrent un très bon EP d’électro-pop. Un disque tant fait pour danser (“Playelle”) que pour penser (“Only angels”). Les cinq plages qui le composent sont toutes de très bonne facture et la voix de Anaïs Mròz très agréable à l’oreille. Le groupe ne s’est pas arrêté en si bonne voie car leur nouveau single “Nobody” est une petite bombe.

Leur site
Voir

PIERRE-ARNAUD JONARD

 

GLORIA
Oîdophon Echorama
Howlin Banana

La pop psychédélique du trio féminin est de retour. Ambiance 60’s à souhait, les harmonies de voix emmènent dans une autre temporalité : on pense aux Shangri-Las, à Lesley Gore… Du fuzz pour un côté garage, des tambourins pour une couleur folk. Des titres lumineux, ou des ballades comme le doucereux « Gloria’s recipe » sur lequel on ferme les yeux et dodeline. Décidément, ce label ne produit que des pépites.

Écouter
Voir

LAURA BOISSET

 

HOWLIN’JAWS
Burning House
Bellevue Music

La recette de ce combo masculin est simple : Djivan à la contrebasse et au chant, accompagné de Baptiste à la batterie et Lucas à la guitare, ces deux derniers faisant également les chœurs. Une alchimie nonchalante où l’esprit rock des fifties-sixties reprend des couleurs. Un trio à l’énergie sauvage, capable d’envoûter de nouveaux publics à coups de déhanchés.

Leur site
Écouter

CLÉMENCE ROUGETET

 

ITHAQUE
EP
Autoproduction

Pas facile de placer ce duo lyonnais dans une case : pas vraiment folk ni post-rock ou electronica, mais un peu tout à la fois, ce projet, encore jeune, dresse d’intriguants paysages aussi mélancoliques que fragiles et emportés, semblant suivre comme seule ligne de conduite ses émotions, ses états d’âme et ses errances. De quoi nous donner envie de les accompagner dans leurs prochaines aventures.

Leur site
Écouter

ÉMELINE MARCEAU

 

J-SILK
It’s up to you
Banzaï Lab

Un rien sage et encore trop proche de ses influences directes à l’image de “Make love” et de son humeur très Erykah Badu, le jeune trio parvient tout de même à délimiter avec finesse les contours synthétiques de son univers soul. Et il devient foncièrement captivant lorsqu’il est capable de provoquer de subtiles évasions mentales sur l’introduction évocatrice du morceau éponyme de ce second EP.

Leur site
Voir

LAURENT THORE

 

LABELLE
Souviens​-​toi
InFiné

De grosses nappes, des percussions tropicales empruntées au maloya (genre musical réunionnais) mais aussi aux rythmes du guembri (instrument marocain), voilà le mix parfait. Labelle a puisé dans ses origines pour ce titre, collaborant avec le poète créole Hasawa. Pour les deux remixes, il a invité deux producteurs soigneusement choisis : le beatmaker palestinien Muqata’a, et la productrice norvégienne Julia Gjertsen.

Son site
Écouter

LOUIS LEGRAS

 

LAÏN
Matelot
Autoproduction

Équilibriste, la Parisienne tangue entre chanson et pop électronique. Quand elle se fait oublier, comme dans une musique d’ascenseur, la chanteuse se déploie davantage. La voix scande, granuleuse, mute d’un couplet à l’autre. Malgré des paroles qui riment avec du déjà entendu, ce premier EP est une prise prometteuse. Pour transformer l’essai : prendre plus de risques instrumentaux.

Son site
Voir

VALENTIN CHOMIENNE

 

LEVITATION FREE
The World is in Your Hands
Autoproduction

Avec ce premier EP, le groupe du Breton Sébastien Jamet insuffle une overdose d’optimisme, une invitation à mettre nos sens en éveil pour pouvoir embrasser le monde à pleines joues. L’écoute des 4 titres qui oscillent entre la dream pop de My Bloody Valentine et le rock progressif de Porcupine Tree, inspire un sentiment de soulagement, comme libérant du superflu et donnant par-dessus tout une furieuse envie de croquer la vie.

Écouter
Voir

XAVIER-ANTOINE MARTIN

 

SARAH MAISON
Muzul
Autoproduction

Introduction instrumentale : percussions, claviers, tambourins… La couleur est annoncée : chaude, lumineuse, aux rythmes des airs folkloriques nord-africains. On pense à la pop 60s de Françoise Hardy pour la thématique des amours déçues et la voix pleine de langueur. Sur « Torrent de chaleur », on quitte les percussions au profit de la guitare. La musicienne chante le désir, et c’est tellement beau.

Son site
Écouter

LAURA BOISSET

 

ΜEZZANINE
Singles
Autoproduction

Formé autour de son leader Maxime Liberge, ce quatuor embrasse la pop dans ce qu’elle a de plus moderne, jouant aussi bien sur son côté surf, vintage que légèrement psyché. Si l’âme des Australiens de Tame Impala ou des Frenchy de Phoenix n’est jamais très loin dans leurs petits tubes taillés pour la radio, la bonne humeur est, quant à elle, partout. Même dans votre mezzanine la plus sombre…

Leur site
Voir

ÉMELINE MARCEAU

 

OBSIMO
Obsidienne
Shlo Music

Rythme addictif et frénétique, en seulement cinq titres, le jeune Bordelais impose un univers ténébreux et obsédant grâce à des envolées froides, minimales, habitées par une dynamique atmosphérique et des arrangements de toute beauté. Telle une roche volcanique éclatante et lumineuse, la puissance de ce projet électronique parfaitement calibré pour le live est à placer du côté de Moderat ou Weval.

Son site
Écouter

KAMIKAL

 

PADDLE PADDLE
Paddle Paddle
Autoproduction

Pour la catégorie ovni musical, ce quatuor francilien est en lice ! Leur EP est une véritable friandise acoustique, savoureuse, à consommer sans modération. Les Parisiens signent cinq titres à l’allure indie-rock, entrecroisés habilement de sonorités électro-pop. Un aller simple pour s’envoler vers de nouvelles contrées mélodiques entêtantes.

Leur site
Écouter

CLÉMENCE ROUGETET

 

PAUL ROMAN
Paul Roman
uGo&Play

Sa plume dessine une poésie musicale faisant écho aux univers de Calogero et Ben Mazué. Des rimes sobres et élégantes qui révèlent six titres d’un premier EP éponyme composés exclusivement en français. Un premier jet dont la justesse des textes est accentuée par la qualité des mélodies. Six morceaux organiques dont les récits ont de quoi prendre une place de choix dans les playlists des mélomanes.

Son site
Voir

CLÉMENCE ROUGETET

 

SCHLAASSS
Yoga
Atypeek Music

Derrière une posture volontairement provocatrice et un sens de la dérision juste délicieux, le duo punk de Saint-Etienne dégueule, sur son nouvel EP, son rap affreux, sale et méchant, à grands coups de beats trap hypertrophiés. Le délire devient succulent lorsque Charly Dirty Duran et Daddy Schwartz s’attaquent à de saillants exercices électro-pop et cloud rap, jouissifs et foncièrement hilarants.

Leur site
Écouter

LAURENT THORE

 

Le SUPERHOMARD
The Pomegranate Tree EP

La musique onirique de ce quintette avignonnais fleure bon le soleil méridional. Sa pop légère et entraînante accroche à la première écoute. Sur des textes en anglais, la formation emmenée au chant par Julie livre cinq rayons de soleil comme autant de bonnes ondes. Après un premier album remarqué, le projet porté par Christophe Vaillant franchi une nouvelle étape délicieusement addictive et acidulée.

Leur site
Écouter

PATRICK AUFFRET

 

TCHEWSKY & WOOD
Chapter one
Autoproduction

En plein dans un bouquin de science-fiction, une société avec des humanoïdes et des véhicules magnétiques. Voilà l’atmosphère façonnée par ce duo à la croisée de The Kills et The XX. Il suffit d’une guitare, de deux batteries et de quelques fêlures à l’esprit. Des mots en russe, en anglais, en romani et en français se fraient un chemin sinueux dans ce Babel numérisé. Futuriste et pas simpliste.

Écouter
Voir

VALENTIN CHOMIENNE

 

THE BAKED BEANS
Holy Wookie
SOZA / Collectif 5024

Qui a dit que le rock est mort ? Certainement pas les Baked Beans. Originaire de Rouen, le quatuor est un parfait concentré du garage rock. Un son vintage qui fleure bon les sixties. Sans vraiment réinventer les codes du genre, l’énergie du combo normand est communicative à l’écoute de ses riffs serrés et solos de guitare endiablés. Un vrai lâcher-prise salvateur au fil des cinq morceaux de ce premier EP.

Leur site
Voir

CLÉMENCE ROUGETET


Publié le